La durabilité au cœur de la stratégie

Ahooga est convaincue que le vélo électrique peut jouer un rôle d’accélérateur dans latransformation des villes. Il supprime quantité d’obstacles à l’adoption du vélo au quotidien, citons le relief et la transpiration comme exemple. Il participe ainsi au désengorgement de nos routes et à la diminution de la pollution liée aux combustibles fossiles.
Cependant, la marque au klaxon est également consciente que la mobilité « tout électrique » n’estpas la panacée car les batteries Lithium-Ion ont un impact certain sur l’environnement : le processusd’extraction de ce métal alcalin consomme énormément d’eau et des fuites toxiques causant la mortde milliers d’animaux se sont répétées depuis le début du 21ème siècle. A cela s’ajoute la pollutiondes sols et cours d’eau liée au mauvais traitement des batteries usagées.

En d’autres termes, la mobilité « tout électrique » nous mène possiblement à une autre crise environnementale. La demande en Li-Ion augmente de manière telle qu’elle devrait atteindre 800%de croissance d’ici 2027.
C’est pourquoi Ahooga a fait le choix de concevoir des vélos électriques hybrides : hyperlégers et conçus pour fonctionner également sans assistance électrique. Avec ce concept hybride unique, piloter leurs bécanes reste agréable même lorsque le support électrique est désactivé. En réalité,vous pouvez choisir de l’utiliser ou non, d’éliminer ponctuellement une colline ou un vent de face. End’autres termes, vous n’êtes pas esclave de cette assistance (ce qui est généralement le cas avec des vélos électriques plus lourds) et vous avez le choix d’utiliser l’énergie – celle de la batterie et la vôtre – de manière plus intelligente. L’autonomie des batteries est ainsi prolongée et par conséquent leur durée de vie également.
En proposant, en complément de ce concept hybride, un service de reconditionnement de batteries, Ahooga souhaite ainsi conscientiser son public et fait un pas de plus vers des produits et services aussi durables que possible.

Ce service propose de récupérer tous les composants d’une batterie usagée, en extraire les cellules arrivées en fin de vie et les remplacer par de nouvelles avec une capacité plus grande que lescellules d’origine. Le tout pour un prix jusqu’à 50% moins cher qu’une batterie neuve.
Les cellules usagées, quant à elles, s’offrent une deuxième vie au service de plus petits appareils.

Les 250 premiers exemplaires du nouveau modèle Modulaire 100% assemblé en Belgique.

En septembre 2018, Ahooga annonçait la sortie d’un nouveau modèle: le Ahooga Modular Bike. Après leur pliant performant sorti en 2015, il s’agit d’un vélo électrique léger, adaptatif, cargo compact. A seulement 16kg, il offre une surprenante capacité de charge (155kg), incluant la possibilité de transporter des enfants de tous âges (50kg de charge à l’arrière, 20kg à l’avant). Il estle compagnon idéal de votre vie moderne car transporter vos courses de la semaine, du matériel pour le travail et / ou déposer vos enfants à l’école deviennent possibles. Son poids plume et sa fonction “gain de place” le rendent compatible avec des espaces de rangement étriqués comme uncouloir, studio ou garage. Son nom lui vient également des nombreuses options de configuration disponibles : courroie, boitier de vitesse automatique, auto-recharge, guidon sport ou confort… La jeune société le dit “Connecté. A votre vie.”

A l’heure actuelle, Ahooga conçoit ses propres cadres à Bruxelles, achète l’aluminium qui le constitue à une société belge et soude et assemble ses vélos en Europe de l’est.
Pour les 250 premiers exemplaires de ce nouveau modèle, la société bruxelloise transforme seslocaux en micro factory urbaine. L’idée est pour elle d’expérimenter, business case à l’appui, unassemblage 100% bruxellois. En effet, ils n’oublient pas leur rêve initial de produire 100% local, tout en respectant une politique de meilleur rapport qualité / prix.