Quand Cambio débarquait en Belgique il y a près de 20 ans, le concept du car-sharing étonnait pour le moins. Attaché à la propriété de sa voiture personnelle, le Belge allait-il se laisser tenter par ce concept d’utilisation à la demande ? Les chiffres récemment publiés par la plateforme Autodelen.net, et le nombre d’acteurs proposant ce service confirment en tout cas un intérêt croissant pour cette tendance. Au début de cette année, notre pays comptait 148.467 usagers d’autopartage et pas moins de 4.000 véhicules partagés en circulation auprès des différents fournisseurs. Des chiffres en augmentation puisqu’ils étaient respectivement de 114.032 et 3.546 en 2020. L’abandon du marché belge par ShareNow (joint-venture des services car-sharing de Mercedes et BMW) l’an dernier a finalement été compensé par l’arrivée de nouveaux acteurs et surtout le développement du réseau Poppy (D’Ieteren).

 

710.000 trajets en 2020

L’an dernier, ce sont quelques 710.000 trajets qui ont été parcourus dans notre pays via des véhicules partagés. En moyenne, chaque utilisateur a effectué 11 déplacements.

La majorité des véhicules partagés sur notre territoire (1.804 voitures) le sont par des fournisseurs dits “roundtrip”, autrement dit ceux qui permettent de circuler dans une zone définie et de laisser le véhicule sur des espaces de parking spécialement dédiés. 690 véhicules sont mis à disposition par des acteurs en free floating, soit ceux dont les véhicules peuvent être stationnés sur n’importe quel espace de stationnement. Enfin, 1.380 véhicules sont partagés par des propriétaires privés désireux d’arrondir leur fin de mois.

Si on se penche sur les usagers, on voit par contre que la majorité (79.619) préfère se tourner vers le free floating, moins contraignant et que le car-sharing via des particuliers est celui qui rencontre le moins de succès, malgré son nombre de voitures disponibles plus conséquent.

+84 % d’usagers en Wallonie en 2020

De toutes les régions du pays, c’est la Flandre qui compte le plus d’usagers d’autopartage, mais aussi de voitures à disposition. Cependant, Bruxelles pourrait bien lui voler sa première place rapidement puisqu’en 2020, le nombre d’usagers y a grimpé de 40 %. En Wallonie, si le nombre d’usagers reste le plus faible du pays, il a tout de même augmenté de 84 % l’an dernier, ce qui fait du sud du pays la région où la croissance est la plus forte en 2020.

On notera encore qu’actuellement, 6 % des voitures partagées en Belgique sont des modèles électriques. En termes de chiffres, ce sont donc 642 voitures en 2021, soit une hausse de 16 % par rapport à l’an dernier (543).

 

Car-sharing et Covid-19

Les mesures sanitaires liées au Covid-19 ont jeté un froid sur le car-sharing l’an dernier. La généralisation du télétravail a réduit la quantité des trajets quotidiens, tandis que l’obligation de désinfecter les véhicules après chaque utilisation a contraint les acteurs à revoir leur mode de fonctionnement. Malgré tout, 2020 a enregistré un très beau bilan de 710.000 trajets et une augmentation de la fréquentation et des usagers. Il y a donc fort à parier que l’autopartage va connaître une croissance exponentielle lorsque cette crise sera enfin définitivement derrière nous.