Fin janvier 2019, après moins de 3 ans d’activité seulement, la branche bruxelloise de Zipcar, société de car-sharing en free floating, avait décidé de se retirer de notre capitale. Une décision prise “suite à une analyse régulière des opérations par notre société mère“, mais qui n’était pas propre à Bruxelles. Le 28 février dernier, Zipcar s’est également effacée de Barcelone et Paris.

Zipcar a cessé ses activités à Paris et Barcelone mais continuera à Bruxelles, grâce à Poppy.

Sur le même segment des voitures partagées sans station fixe, on retrouve DriveNow (Groupe BMW) et Car2go (Daimler). En février 2019 également, les deux concurrents ont annoncé qu’ils fusionnaient pour donner naissance à Share Now. En effet, Daimler et BMW ont décidé de s’allier pour créer des services de mobilité et de développer, ensemble, la voiture autonome de demain. « Nous vivons quasiment une révolution en termes de mobilité. Les défis sont immenses. Les constructeurs vont donc devoir beaucoup investir pour proposer les solutions adaptées. Pour investir, nous sommes plus forts à 2 que tout seul. » comme l’explique Christian Lambert, CEO de DriveNow Belgium.

La fusion entre DriveNow et Car2go donne naissance à Share Now.

En croissance, mais…

En 2016, la ville de Bruxelles avait légalisé le free floating. Même si les premières années ont été difficiles, le 2e semestre de 2018 semblait pourtant encourageant : « Après les vacances d’été 2018, le nombre de clients a doublé : ils sont aujourd’hui 32.500 environ. D’ailleurs, pour m’être entretenu avec mon homologue de chez Zipcar, je sais que le business se portait mieux chez eux également. La décision des actionnaires est donc regrettable. » nous avoue le CEO de DriveNow Belgium. Mais heureusement, Poppy, actif à Anvers, est venu à la rescousse de Zipcar, en rachetant la flotte de véhicules tout en permettant au service de garder la tête hors de l’eau. « Nous sommes très heureux de continuer cette aventure à Bruxelles » a déclaré Valentin Haarscher, nouveau CEO de Poppy. « Même si le Belge reste fortement attaché à sa voiture de société, depuis 2016, on observe une croissance dans l’utilisation du car-sharing à Bruxelles » ajoute Michaël Grandfils, Administrateur de Lab Box, la « société mère » de Poppy.

Pour s’implanter à Bruxelles, Poppy n’en demandait pas tant!

Les acteurs du car-sharing en free floating semblent donc optimistes, surtout avec l’arrivée du budget de mobilité. « En ville comme à Bruxelles, pour un ménage, posséder deux voitures de société est presque plus un problème qu’une solution. Je suis donc persuadé que l’arrivée du budget mobilité va nous aider. » affirme Christian Lambert. Mais il développe : « Nos utilisateurs utilisent notre service 4,5 fois par mois, ce qui signifie qu’ils font appel à de la multimodalité. Le car-sharing fonctionne bien dans les villes dans lesquelles les transports publics ont une bonne réputation. » Dans sa réflexion, il est rejoint par Michaël Grandfils : « Le car-sharing est très complémentaire aux transports en commun. Au plus les transports en commun vont s’améliorer, au plus le car-sharing fonctionnera. C’est un engrenage positif pour tout véhicule partagé. »

En conclusion, Bruxelles est-elle moins prête que d’autres villes pour le car-sharing ? Non, mais il faudra que les transports en commun soient encore plus efficaces. L’arrivée de nouvelles initiatives telles que le budget mobilité devrait le booster. Mais comme nous l’a confié le CEO de DriveNow Belgium, cela ne veut pas dire que la rentabilité est tout de suite au rendez-vous ! Sur ce coup-là, les Américains de Zipcar ont peut-être été trop impatients et peuvent remercier la start-up belge Poppy…