C’est via l’application de vidéoconférence Teams que nous avons eu une conversation avec Hilde Vanbaelen. Si certains découvrent seulement ce genre de système grâce au lockdown lié à la pandémie, pour les collaborateurs de Janssens Pharmaceutica, ces solutions font partie des habitudes depuis un bon moment. En effet, la société s’est engagée depuis longtemps dans une vision de la mobilité à l’épreuve du temps, et le travail à domicile, vidéoconférence comprise, fait partie de cette vision.

Janssen Pharmaceutica a pour mission de mener ses activités dans le respect de ses employés et de l’environnement. Dans le domaine de la mobilité, cela se traduit par une série de mesures visant à aider les employés à opter pour des solutions confortables, sûres et respectueuses de l’environnement. Hilde Vanbaelen est la personne qui veille à ce que toutes les mesures soient harmonieusement et clairement accessibles aux collaborateurs, mais aussi qu’elles continuent à évoluer dans la bonne direction.

Des solutions pour tous

Aujourd’hui, le vélo est de loin l’initiative de mobilité la plus répandue pour le personnel de Janssen Pharmaceutica : “Sur les 5.000 employés de l’entreprise en Belgique, pas moins de 1.000 utilisent un vélo loué et 400 autres utilisent leur propre deux-roues. Le travail à domicile est également très bien établi, car même avant l’apparition du coronavirus, pas moins de 3.000 employés travaillaient régulièrement à domicile”, explique Mme Vanbaelen. Plus récemment, la filiale de Johnson & Johnson a également introduit un “bus wifi”. Il part de la gare de Berchem, près d’Anvers, et permet aux employés de commencer à travailler en cours de route grâce à une puissante connexion Internet sans fil se trouvant à bord. Si vous ne voulez ou ne pouvez pas travailler à domicile, mais que vous ne pouvez pas non plus vous rendre au bureau de manière confortable, vous pouvez vous rendre dans un bureau flexible près de la gare de Berchem. À court terme, des espaces de travail flexibles de ce type seront accessibles plus facilement dans toute la Flandre. Et puis, il y a aussi 400 employés qui choisissent de faire du covoiturage pour se rendre au travail. Selon les calculs de l’entreprise, l’ensemble des mesures permet d’économiser chaque année l’équivalent des émissions de CO2 de 60 familles.

Accessibilité

Afin que toutes ces options soient bien claires pour tous les employés, l’entreprise a établi des “fiches d’accessibilité” pour chacune de ses succursales. Sur celles-ci, chacun peut trouver un aperçu des RAVeL, des pistes cyclables du quartier, des transports publics proposés et des autres possibilités offertes par Janssen Pharmaceutica pour chacun de ses sites. L’objectif est très explicitement de changer la mentalité des gens et de les faire réfléchir quant à leur comportement de déplacement. Rien n’est imposé, beaucoup de choses sont proposées et les gens optent de plus en plus spontanément pour des solutions durables. Le résultat est là aussi : au cours des quatre dernières années, 250 employés par an en moyenne se sont ajoutés, et 1.000 places de parking ont ainsi pu être supprimées.

C’est également le résultat d’une coopération étroite avec la ville de Turnhout et les transports régionaux de la Campine. L’entreprise élabore avec eux des plans pour s’attaquer aux points noirs en matière de mobilité que rencontrent les sociétés ayant autant d’employés.

L’électrique d’ici 2025

Pour ceux qui veulent tout de même ou doivent encore venir travailler en voiture, de grands changements vont intervenir. Aujourd’hui, seuls quelques plug-in hybrides sont proposées dans la car-policy, mais l’objectif est de passer aux voitures électriques en 2021. « Les autorités ont annoncé leur volonté pour 2025 de taxer beaucoup plus durement les voitures de société dotées d’une motorisation thermique. C’est donc, dès aujourd’hui, que nous devons faire le switch pour éviter d’être trop impactés fiscalement, aussi bien pour nous en tant qu’entreprise, que pour nos collaborateurs », précise Hilde Vanbaelen.

Implication

Janssen Pharmaceutica a donc développé une stratégie de mobilité efficace et claire, mais cela ne signifie pas que l’entreprise se repose sur ses lauriers. Bien que certaines mesures viennent à peine d’être introduites, le service d’Hilde Vanbaelen a récemment organisé une enquête sur la mobilité auprès de son personnel. Ce afin de pouvoir, si nécessaire, procéder à des ajustements. 

« Nos collègues se sont révélés très impliqués, puisque pas moins de 3.000 des 5.000 employés ont participé à l’étude. Elle a démontré que beaucoup de gens s’intéressent fortement aux voitures électriques. Le travail à domicile s’est également révélé être un succès », déclare fièrement Mme Vanbaelen. L’entreprise veut également essayer de convaincre les personnes les moins disposées à opter pour de nouvelles solutions. Plus récemment, par exemple, en plus des vélos électriques, l’entreprise a également inclus dans son offre ce que l’on appelle des speed pedelecs, permettant aux employés qui vivent à 20 ou 30 kilomètres du bureau de se déplacer sans voiture.

Covid-19

La crise du COVID-19 a montré à quel point toutes ces mesures rendent l’entreprise pérenne. Depuis la fin du lockdown, de plus en plus de personnes choisissent de venir au bureau à vélo (électrique), et bien sûr, la popularité du travail à domicile a énormément augmenté. Les employés et les cadres qui étaient auparavant sceptiques quant au travail à domicile en ont maintenant reconnu les avantages. La société a même octroyé à son personnel un budget qui peut être utilisé pour acheter du matériel de bureau à la maison : une imprimante, une chaise de bureau, un écran et un clavier supplémentaires pour se connecter à l’ordinateur portable…

Toutefois, un certain nombre de mesures de mobilité ont dû être temporairement suspendues en raison de la crise sanitaire. Pour des raisons évidentes de distanciation sociale, le covoiturage, le bus wifi et le flex-office de Berchem ont dû être temporairement supprimés. Il était en effet trop difficile de laisser ces solutions fonctionner dans le cadre des normes sanitaires strictes que Janssen Pharmaceutica s’est imposées après la pandémie.

Hilde Vanbaelen, Senior Manager Business Case Support/J&J Belgium mobility responsible

Gestionnaire de mobilité avec une mission claire

Hilde Vanbaelen travaille depuis 24 ans déjà pour Janssen Pharmaceutica, une division de Johnson & Johnson. Pendant les 23 premières années, elle a travaillé dans le domaine de la recherche et du développement, et ce n’est que l’année dernière qu’elle s’est installée au Campus Strategy Office. C’est là que la stratégie future de l’entreprise est élaborée. Fin 2019, elle a été chargée, au sein de ce département, de la stratégie de mobilité. À cette époque, Janssen Pharmaceutica avait déjà pris un certain nombre d’initiatives tournées vers l’avenir. La tâche de Mme Vanbaelen était de rationaliser, d’harmoniser et de coordonner toutes ces questions, et de susciter l’enthousiasme du personnel pour toutes ces mesures. Elle le fait avec beaucoup de dynamisme et les chiffres montrent que son travail est payant.