Pour pouvoir gérer ses nombreux chantiers, le Groupe Eloy, c’est 310 véhicules, dont 160 voitures personnelles et 150 utilitaires parmi lesquels on retrouve des camions-bennes, des pelleteuses, mais aussi 64 camionnettes de différents types. « Pour être exact, il y a 30 camionnettes lourdes (Iveco Daily), 14 de taille moyenne (Ford Transit) et 20 petits modèles de type Peugeot Partner ou Bipper et Renault Kangoo principalement. Toutes sont en achat propre. Nous n’avons pas fixé de kilométrage ou d’âge maximum pour les utilitaires. Notre politique actuelle consiste à les remplacer uniquement lorsqu’ils engendrent trop de frais », expose Geoffrey Dittmann, Responsable Achats, mais également en charge du fleet avec l’aide d’un collaborateur.

Si cette politique est viable, c’est parce que les véhicules – même utilitaires – bénéficient d’une attention toute particulière chez Eloy. « Chez nous, il est d’usage que tous les utilitaires rentrent chaque soir sur le site. Aucun ouvrier ne rentre donc chez lui avec sa camionnette de travail. Il y a toutefois une exception pour les chefs d’équipe qui disposent d’un véhicule non lettré aux couleurs d’Eloy. Cela afin d’effectuer les trajets domicile-lieu de travail. Il y a plusieurs raisons qui expliquent cette politique : d’abord le fait de pouvoir régulièrement voir les véhicules et ainsi se rendre compte de petits dégâts à réparer. Ensuite; cela permet une communication entre les différentes équipes de chantiers, mais aussi une meilleure gestion du temps. Car les véhicules dont les bennes sont chargées sont entreposés directement dans un grand hangar pour la nuit. Cela évite donc aux ouvriers de devoir charger et décharger leur véhicule le matin et le soir et cela leur permet donc de gagner du temps.Sans oublier une réduction des risques de vol de matériel de chantier. »

 

Un atelier mécanique en interne…

Même si certains véhicules utilitaires d’Eloy ne sont plus de première jeunesse, tous paraissent en parfait état. Il s’agit là d’une volonté de l’entreprise. « Nous mettons à disposition de notre personnel du matériel de qualité et bien équipé. Nous voulons donc qu’il soit utilisé de façon respectueuse et qu’il soit toujours bien conservé. C’est pour cette raison que nous avons développé notre propre atelier mécanique sur notre site de Sprimont. « Il dispose d’un pont et d‘une fosse, et compte 3 mécaniciens temps plein ainsi qu’un responsable atelier. Grâce à cet atelier, nous sommes capables d’effectuer quasi toutes les opérations sur place – entretiens, remplacements de plaquettes de frein ou de pneus, etc. -, excepté toutefois une grosse intervention sur le moteur par exemple. Nos équipes se chargent aussi des petites réparations esthétiques comme un remplacement de rétroviseur ou d’un lettrage abîmé. Au moment des congés annuels de l’entreprise, l’atelier fonctionne à plein régime – avec des intérimaires en plus de l’équipe habituelle – ainsi tous les véhicules sont passés au crible pour être 100% opérationnels dès la reprise du travail. On en profite aussi pour nettoyer tout le matériel tant à l’extérieur qu’à l’intérieur. »

« Pour pouvoir travailler efficacement et rapidement, notre atelier dispose d’un stock de pièces et de consommables qui seront prochainement conservés au sein d’un ‘magasin’ via lequel on pourra contrôler toutes les entrées et sorties. Nous saurons ainsi savoir exactement ce qui doit être réapprovisionné. Nous utilisons déjà ce système de magasin pour notre stock de matériel et consommable de chantier et cela fonctionne parfaitement. »

Disposer de son propre atelier en interne représente évidemment un coût, mais Geoffrey Dittmann assure que la rentabilité est au rendez-vous. « D’abord, toutes les interventions peuvent être effectuées très rapidement puisqu’il n’y a pas de perte de temps à se déplacer dans un garage ni d’immobilisation non maîtrisée du véhicule. L’autre avantage de disposer de ses propres mécaniciens, c’est que ceux-ci peuvent vérifier les factures lorsqu’une intervention nécessite un passage au garage pour s’assurer que nous payons un montant correct. Il faut aussi tenir compte des coûts cachés. Lorsque durant l’année, la charge de travail est un peu moins élevée, notre équipe de mécaniciens effectue des contrôles préventifs des véhicules (préentretien, graissage, etc.), ce qui nous permet parfois d’éviter des frais à venir plus importants ou de prévoir le remplacement d’une pièce avant son bris. »

 

…et même un car-wash !

Sa devise, ‘Depuis plus de 50 ans, le souci du travail bien fait’, le Groupe Eloy la transpose aussi à son personnel et à son matériel. C’est pour cette raison qu’il tient tant à ce que les véhicules soient en permanence en parfait état, mais pas seulement. « Les collaborateurs occupent une place très importante dans la politique du groupe. Dans le processus d’achat de nouveaux véhicules utilitaires, les utilisateurs sont impliqués du début à la fin. Leur avis est primordial pour le choix d’un nouveau véhicule, car nous voulons que celui-ci soit adapté à leurs besoins et qu’il leur apporte le confort nécessaire. De base, nos véhicules sont équipés d’un intérieur en vinyle – plus facile à nettoyer -, d’une climatisation, du GPS si d’utilité, d’un radio-CD, du kit mains libres, de l’attache-remorque et d’un verrouillage central. Mais certaines options de confort peuvent être ajoutées à la demande du conducteur. C’est ce qui nous permet ensuite de responsabiliser le conducteur. Nous disposons aussi d’une centrale car-wash en interne avec un nettoyeur haute-pression où l’eau est traitée avec notamment un séparateur d’hydrocarbures. Nous demandons à nos collaborateurs d’y passer régulièrement pour que les véhicules qui circulent soient propres. Cela contribue aussi positivement à l’image de l’entreprise.» Dans le même but, Eloy étudie actuellement la possibilité d’intégrer le taux de CO2 dans le choix de ses futurs véhicules utilitaires. Ce afin de réduire l’empreinte écologique de sa flotte.

Enfin, tous les utilitaires sont équipés d’un système de géolocalisation. Non seulement pour retrouver facilement le véhicule en cas de vol, mais aussi pour remonter au gestionnaire de flotte certaines informations comme la consommation. Enfin, pour optimiser le temps de travail des collaborateurs. « En cas d’intervention urgente, on peut voir directement quel véhicule se trouve à proximité et surtout quelle équipe dispose de temps pour effectuer l’intervention », précise encore le gestionnaire de flotte.

On le voit, chez Eloy, tout est pensé pour faciliter la vie du personnel et optimiser la gestion de la flotte. Et les résultats sont plutôt probants !

Des vélos à assistance électrique sur le site

Pour faciliter le transport de petites marchandises sur le site de Sprimont, le Groupe Eloy a récemment investi dans 3 vélos à assistance électrique. Grâce à une petite benne située à l’avant du vélo, les ouvriers peuvent facilement transporter de petits colis et matériels entre les différents bâtiments du site de Sprimont sans devoir forcer pour les porter.

 


Le Groupe Eloy en quelques mots

Fondé en 1965 par Robert Eloy, le Groupe Eloy compte aujourd’hui 370 travailleurs et couvre une large palette d’activités afin de pouvoir maîtriser au mieux la qualité finale de ses réalisations. Mené de concert par la seconde et la troisième génération de la famille Eloy, le groupe est ainsi composé de 4 entités : Eloy Travaux (réalisation de travaux d’infrastructures, de bâtiments et relatifs à l’environnement), Eloy Projets (études et conception de projets immobiliers), Eloy Béton (centrale à béton), Eloy Water (solutions pour l’assainissement des eaux).

Au cours des 10 dernières années, le chiffre d’affaires est passé de 30 millions d’euros à 80 millions.

Parmi les grandes réalisations que l’on doit à Eloy, citons notamment l’Esplanade de la gare de Guillemins à Liège, la zone nord de l’aéroport de Bierset, le Trilogiport (Oupeye), le parking et aménagement des abords d’IKEA d’Hognoul ou encore le complexe hôtelier R Hotel Experiences (Aywaille).