” Donner des chiffres exacts est difficile. Mais nous recevons beaucoup de signalent qui nous prouvent qu’en ces temps difficiles, beaucoup de gens utilisent un vélo (électrique) pour leurs déplacements essentiels, comme par exemple se rendre au travail. Ainsi, nous savons que beaucoup de professionnels de la santé utilisent le vélo pour se rendre à l’hôpital ou dans les centres de soins de santé. Faire du vélo est bon pour la santé et vous êtes à l’air libre. En ces temps de coronavirus, c’est même la façon la plus sûre de se déplacer. »

Afin de donner plus d’espace aux cyclistes, De Fietsersbond appelle à une redistribution de l’espace public en ces temps de corona et par la suite. Selon l’association, l’espace public n’est pas équitablement réparti et les cyclistes ont besoin de davantage d’espace. Selon les chiffres de Telraam, un projet de Transport & Mobility Leuven, il est clair qu’il y a de plus en plus de cyclistes et de piétons sur nos routes, tandis que les moyens de transports motorisés diminuent. Cela semble logique au vu des règles prises pour diminuer la propagation du coronavirus. C’est pourquoi l’association demande à tous les cyclistes, membres et services concernés de dresser une carte des rues où la redistribution est possible et où il y a des opportunités. Le Fietserbond adressera les propositions aux autorités concernées. 

Note: les données collectées par le Baromètre Mobilité d’Acerta sont basées sur les données salariales réelles des employés en services auprès de plus de 40.000 employeurs du secteur privé, qui compte aussi bien des PME que des grandes entreprises. Les données ont été récoltées entre 2018 et 2019 et donnent une image représentative de la population belge active. Acerta effectuent des mesures sur base trimestrielle.