Hier, le ministre van Peteghem a annoncé son intention de n’accorder un soutien fiscal qu’aux voitures de société électriques d’ici 2025. Dans la flotte de EY Belgium, cette transition se fera encore plus rapidement. Au cours des quatre prochaines années, l’entreprise transformera complètement sa flotte afin de diminuer ses émissions de CO2 et réduire davantage son empreinte écologique. EY Belgium dispose actuellement d’un total de 1.950 véhicules, dont 255 véhicules hybrides et 1.695 véhicules à essence ou diesel. Au début de 2025, la répartition en termes de types de véhicules sera très différente, avec sans doute 600 véhicules électriques, 800 véhicules hybrides et 550 véhicules à essence ou diesel.

La flotte actuelle de EY compte 1.950 véhicules.

 

Anticiper sur la nouvelle fiscalité

L’étape la plus importante pour atteindre les objectifs européens en matière de décarbonisation du trafic routier est l’électrification des voitures de société“, déclare Patrick Rottiers, CEO d’EY Belgium. “En tant qu’entreprise socialement responsable, EY veut jouer son rôle dans ce domaine en mettant à la disposition de ses collaborateurs davantage de voitures électriques et de bornes de recharge.”

Une révision de la taxation des voitures de société est écrite dans les étoiles. Les récentes propositions législatives visant à limiter les voitures de société au seul segment électrique vont encore accélérer ce processus et entraineront une accélération supplémentaire à la stratégie de mobilité des employeurs“, déclare Hendrik Serruys, associé chez EY – People Advisory Services.

Selon une nouvelle étude d’EY et d’Eurelectric, la part des VE (véhicules électriques) est en augmentation dans les ventes totales de voitures en atteignant pour la première fois des pourcentages à deux chiffres. Cependant, en Belgique, le manque d’infrastructures de recharge freine la croissance des VE. À la fin de 2020, la Belgique ne comptait que 8.500 bornes de recharge publiques. Grosso modo, cela représente un point de recharge pour 13 VE. C’est à peine à peine plus qu’en 2019 (1 point de recharge pour 9 VE). En outre, en 2020, il y avait à peine 27 points de recharge rapide disponibles par 100 km d’autoroute, contre 20 points de recharge en 2019.

Alors que les ventes de VE sont en hausse – déjà 11 % des nouvelles immatriculations – l’infrastructure publique en Belgique est largement à la traîne. C’est pourquoi EY Belgium a pris l’initiative de prendre en charge le coût et l’installation d’une borne de recharge au domicile de ses employés lors de la commande d’un véhicule électrique ou d’un hybride rechargeable.

Au début de 2025, la répartition par type de véhicule chez EY sera de 600 véhicules électriques, 800 véhicules hybrides et 550 véhicules à essence ou diesel.

 

Potentiel financier et faisabilité

L’électrification du parc automobile est également une excellente occasion de relever simultanément plusieurs défis, dont ceux relatifs à la durabilité, la gestion (des coûts) de la flotte de véhicules, les relations avec les employés, etc. “Tout à fait exact. Ce dernier aspect, en particulier, ne doit pas être sous-estimé. Des initiatives efficaces mettant en évidence la ‘culture du changement’ et la ‘récompense’ doivent garantir un ‘taux d’adoption’ élevé. Il est important que les entreprises y prêtent également attention“, conclut Hendrik. Serruys.

Afin d’amorcer cette transition de la meilleure façon possible, EY s’est associé à Stroohm, une société spécialisée dans l’électrification des flottes d’entreprise. EY et Stroohm partagent la même vision de l’électrification et veulent enthousiasmer les employés pour les nombreux avantages d’une voiture de société électrique.

Bart Massin – Directeur général – Stroohm : “EY a un énorme potentiel, nos recherches sur la faisabilité financière, pratique et technique montrent que la plupart des employés d’EY ont la possibilité de passer à une voiture de société électrique et de recharger confortablement leur voiture au bureau et à la maison.

EY a travaillé avec Stroohm, une société spécialisée dans l’électrification des flottes d’entreprise.