Concrètement, tout Bruxellois qui loue sa voiture cet été recevra gratuitement et automatiquement 200 minutes d’utilisation d’un Billy Bike via Drivy. Cela leur permettra d’utiliser les 300 vélos électriques partagés de Billy Bike, distribués dans 14 communes bruxelloises, pendant plus de trois heures. Il s’agit d’une occasion unique de profiter des avantages de la combinaison du partage de vélos et de voitures dans une ville moderne.

« Nous avons choisi la start-up bruxelloise Billy comme partenaire parce que, comme nous, elle s’engage à améliorer la qualité de vie des Bruxellois en proposant une alternative à la possession d’une voiture dans la ville », explique Quentin Lestavel, Country Manager Belgique et France de Drivy

« Associer des vélos et des voitures partagés, c’était une évidence pour nous », explique Pierre de Schaetzen, co-fondateur de Billy Bike. « La mobilité est une question d’accessibilité et, grâce à cette nouvelle collaboration avec Drivy, nous pouvons faire en sorte que chaque Bruxellois ait toujours une voiture et un vélo partagé à proximité. C’est l’avenir de la mobilité dans une ville moderne. »

Multi-mobilité durable 

Avec cette collaboration, Drivy et Billy Bike veulent encourager les citadins bruxellois à se déplacer dans la ville de manière plus durable. La multi-mobilité est ici le maître mot. La voiture reste toutefois un choix logique pour les longs trajets en dehors de la ville : par exemple, pour partir en week-end, pour rendre visite à sa famille ou bien pour déménager. En ville, il est en revanche plus efficace, plus durable et plus facile de se déplacer à pied, à vélo ou d’utiliser les transports publics. 

Les vélos électriques de la plateforme bruxelloise Billy Bike, par exemple, offrent une alternative conviviale, saine et écologique à la voiture en ville. C’est la solution la plus simple et la plus rapide pour accompagner les déplacement des Bruxellois dans la capitale.

La plateforme d’autopartage Drivy permet aux propriétaires de voiture de partager leur propre voiture lorsqu’elle n’est pas utilisée. Le propriétaire de la voiture aide non seulement les citadins sans voiture à sortir de la ville, mais peut aussi réduire les coûts de sa propre voiture. Aujourd’hui, 500 citadins à Bruxelles partagent leur voiture via la plateforme. 

Redécouvrir l’espace urbain

L’objectif de Drivy et Billy Bike est de rendre les villes plus vivables : moins de voitures en ville, plus d’espace libre, et moins de pollution atmosphérique. Une étude montre qu’une voiture partagée peut remplacer jusqu’à 10 voitures*. Cela libérerait beaucoup de places de stationnement. L’espace ainsi libéré pourra alors être divisé et utilisé pour les citadins, avec des terrains de jeux ou des jardins urbains. Bruxelles deviendra alors une ville pour les gens et non pour les voitures. Les piétons et les cyclistes auront à nouveau toute la liberté dans la ville.