D’extérieur, il faut un œil de lynx pour distinguer les différences entre l’édition 2016 et la version restylée 2021. Les plus aguerris remarqueront le nouveau bouclier, les feux LED et le positionnement relevé des antibrouillard. A l’intérieur par contre, on a droit à une toute nouvelle planche de bord certes quelque peu austère mais plutôt bien positionnée et pratique à l’usage. Elle est surmontée d’un écran tactile qui fait parfaitement son job et permet de contrôler de nombreuses commandes. Pour autant, la planche de bord n’a pas franchement été épurée de tous ses boutons.

L’instrumentation de bord passe, elle aussi, à l’ère numérique via un écran de 10,25 pouces très lisible et intuitif. Dans l’ensemble, l’intérieur gagne en qualité grâce à l’usage de matériaux de meilleure facture que sur la version précédente et la finition et l’assemblage sont plutôt dans la bonne moyenne. Tout comme l’habitabilité tant à l’avant qu’à l’arrière. Le coffre de la version hybride rechargeable perd un peu de contenance (1230 litres contre 1380 pour les versions thermiques, mais la présence des batteries n’encombrent pas directement l’espace ni le seuil de chargement. Un plus comparé à certains concurrents.

La position de conduite et le niveau de confort ne souffrent en tout cas pas de la critique, ni à l’avant, ni à l’arrière..

 

50 km en mode 0 émission

Avec une recharge complète, la Jeep Compass 4xe est capable de parcourir jusqu’à 50 km en mode 0 émission. Une autonomie que nous avons pu mettre à l’épreuve et qui montre tout son potentiel sur petites routes et en milieu urbain mais qui fond naturellement comme neige au soleil une fois qu’on monte sur l’autoroute et qu’on appuie franchement sur l’accélérateur. Il convient donc de bien adapter sa conduite pour repasser en mode essence dès que la situation le nécessite. Un mode ‘e-save’ permet de conserver son autonomie et de contraindre la conduite en mode essence.

A l’usage, le moteur essence se montre étonnamment silencieux, au point où nous finissions par nous demander si on circulait bien en mode essence et non en mode électrique durant notre essai. Le switch entre les deux moteurs se fait lui aussi dans un silence et une souplesse remarquables.

 

Bilan fleet

C’est forcément dans sa version hybride que la Jeep Compass pourra conquérir une clientèle fleet. Grâce à ses 47 g/km de CO2, elle bénéficie d’une fiscalité très avantageuse, sans pour autant faire exploser la consommation de carburant quand vous circulez en mode essence. A l’heure où de nombreuses flottes envisagent le passage en douceur vers l’hybride avant le passage contraint au full électrique, la Compass, surtout dans notre version d’essai Trailhawk, pourrait bien venir concurrencer certains best-sellers grâce à son look qui la distingue peut-être un peu plus des autres. A noter que l’hybride est disponible en 2 puissances : 190 et 240 ch.

Fiche technique

Jeep Compass 1.3 Turbo T4 PHEV 240 EAWD Trailhawk

INFORMATIONS TECHNIQUES  
Carburant    Hybride-essence
Puissance 240 ch
Autonomie électriuqe 50 km
Poids à vide 1935 kg
Volume du coffre 1230 l
Volume du réservoir 37 l
Consommation moyenne 2,0 l/100 km
Emission CO2 47 g/km
Vitesse maximale 200 km/h
Cylindrée 1332 cm3

 

 

INFORMATIONS DE GESTION
Prix de base HTVA 39.165 €
Prix de base TVAC 47.390 €
Puissance fiscale 8 ch
TMC (Bruxelles, Wallonie, Leasing) 61,5 €
BIV (Flandre) 61,5 €
Taxe de circulation (Bruxelles, Wallonie) 269,93 €
Taxe de circulation (Flandre) 433,477 €
Déductibilité fiscale 97,7 %
ATN utilisateur 1624,80 €/an
Dépenses non-admises 649,92 €/an
Taxe CO2 330,48 €