Aujourd’hui, outre la mobilité, les grosses innovations dans le secteur de l’automobile portent essentiellement sur l’accroissement de la sécurité et sur la communication avec le monde extérieur. Deux atouts d’importance dont se dote ce Sportage de la 4e génération. A cela, on ajoutera un nouveau design, un habitacle plus généreux, un coffre plus volumineux, une nouvelle plateforme, de nouvelles motorisations, un confort amélioré, un agrément de conduite bien présent ainsi que l’arrivée de technologies habituellement présentes sur des modèles du top gamme. Bref, de quoi pouvoir augmenter ses parts de marchés dans un segment où le Qashqai fait office de référent.

 

Plus séduisant

Kia_sportage4Elaboré sur une nouvelle plateforme, toujours proposé en traction avant ou intégrale selon ses motorisations ou ses degrés de finition, le Sportage adopte la nouvelle grille, devenue la signature Kia. Du coup la calandre devient plus basse et plus large. Si la largeur du véhicule reste inchangée, l’empattement et la longueur gagnent respectivement 3 et 4 cm. Séparés et repositionnés plus en hauteur, les phares s’étirent vers l’arrière le long des bords extérieurs du capot. Inédit, à l’arrière, où les formes sont plus horizontales, les blocs de feux sont reliés par un bandeau apposé sur toute la largeur. On pointera également des passages de roues plus audacieux. Au vu des toutes ces modifications, le Sportage séduit assurément, conjuguant à la fois sportivité, énergie et puissance.

 

Du volume

Kia_sportage6Plus long, bénéficiant d’un plus grand empattement, le Sportage offre beaucoup d’espace au conducteur et à ses quatre passagers. Ainsi, à l’arrière, non seulement la garde au toit est plus importante, mais l’espace aux jambes est du genre XXL. Redessinés, les sièges offrent un meilleur soutien et une meilleure assise. A l’avant, en option, ils peuvent même devenir chauffants. A signaler que les sièges arrière sont inclinables. Pour les responsables de la marque, le Sportage compte parmi les plus grands de son segment.

Si à l’intérieur l’augmentation de l’espace est évidente, il en va de même pour le coffre qui gagne quelque 40 l. Banquette arrière rabattue, de façon plane grâce à son plancher réglable en hauteur, il passe de 503 à 1.492 l. Dommage que le siège passager avant ne soit pas rabattable et que, vu l’absence de poignées tirettes, l’on ne puisse rabattre les sièges arrière via le coffre. Au-delà, vu les améliorations apportées aux suspensions, le confort a gagné en qualité.

 

Intérieur entièrement repensé

Kia_sportage10C’est sans doute ici que les améliorations sont les plus significatives. Tout d’abord, nombre de matériaux sont devenus haut de gamme et doux au toucher. Comme ces plastiques moussés d’une planche de bord orientée vers le conducteur. Dès le 2e niveau de finition, l’équipement devient très complet. On parlera de nombreuses aides à la conduite. De l’arrivée des dernières technologies en matière de sécurité active et d’évitement autonome des dangers. Un gros travail a aussi été effectué pour la sécurité des piétons. Des infos angle mort sont également présentes dans les rétros. En option, on trouve la caméra de recul, les phares directionnels, la reconnaissance des panneaux routiers. Le freinage d’urgence est automatique. Selon les choix de l’acheteur ou le degré de finition on découvre un écran GPS 7’’. On évoquera aussi un système de navigation et d’info-divertissements, une recharge pour des téléphones sans fil ou autres appareils, des prises USB à l’avant et à l’arrière… Astucieux et pratiques les nombreux rangements. Reste aussi une ergonomie d’ensemble largement privilégiée.

 

Le 1.7 diesel de 115 ch

Kia_sportage5Niveau moteurs, il y a tout d’abord ce nouveau 1.6 T-GDI de 177 ch connu sur la ceed’ GT. Mécanique uniquement disponible sur la version GT Line. On pointe également un 2.0 l turbo diesel décliné en versions 136 ch (373 Nm) ou 185 ch (400 Nm). Restent encore un 1.6 GDI essence de 132 ch et ce 1.7 CRDi choisi pour cet essai. Uniquement disponible en deux roues motrices et avec une boîte manuelle 6 (la nouvelle transmission DCT à 7 rapports ne lui étant pas encore destinée), le Sportage a fait preuve de sobriété et de souplesse. Il est vrai que ce moteur ayant gagné 20 Nm par rapport à l’ancienne version, son tonus devient appréciable dès 1.250 tr/min. Seul bémol, sa présence lors des accélérations. Signalons toutefois que sur les autres motorisations testées, le travail d’insonorisation était beaucoup mieux maîtrisé. Quant au comportement routier, il s’avère serein et sans mauvaises surprises.

 

Bilan fleet 

Polyvalente à caractère familial, la Kia Sportage, niveau fleet s’adresse plus volontiers à des PME ou à des indépendants. A signaler qu’au-delà des remises habituelles, existe une remise spéciale fleet. On notera que Kia possède actuellement 11 Business Centers répartis en Belgique. Chiffre que l’importateur voudrait porter à 16 pour cette fin d’année. Sans oublier un autre atout majour: les 7 ans de garantie.

 

picto-fiche-pratique-big

Fiche technique

Kia Sportage 1.7 CRDi 115 ch  
Carburant  Diesel
Puissance 85 kW / 115 ch
Couple maximum (Nm@rpm) 280 Nm@ 1250 rpm
Poids à vide 1449 kg
Volume du coffre 503 litres
Volume du réservoir 62 litres
Consommation moyenne 4,6 l/100 km
Emission CO2 119 g/km
Vitesse maximale 176 km/h
Cylindrée 1685 cm3

 

AUTRES MOTORISATIONS
Moteur Carburant Puissance
1.6 T-GDI Essence 177 ch
1.6 T-GDI Essence 132 ch
2.0  CRDi-R Diesel 136 ch
2.0 CRDi-R19 Diesel 185 ch

 

 

INFORMATIONS DE GESTION
Prix de base HTVA 20.983 €
Prix de base TVAC 25.390 €
Puissance fiscale 9 ch
TMC (Bruxelles, Wallonie, Leasing) 495 €
BIV (Flandre) 588 €
Taxe de circulation 269,28 €
Déductibilité fiscale 75 %
ATN utilisateur 1.850 €/an
ATN Employeur 314 €/an

 

 

pictophoto

Galerie photos

 

 

Picto-video

 Vidéo