En développant son premier véhicule électrique, Mazda a fait ses comptes : quelle est la quantité de CO2 rejetée du début à la fin du cycle d’une Mazda diesel ? C’est en fonction de la réponse que les ingénieurs nippons se sont décidés sur la capacité de la batterie, fixée à 35,5 kWh. Le président de Mazda Europe, Yasuhiro Aoyama, nous expliquait ce choix à l’occasion du Salon de Bruxelles en janvier dernier : « Avec une plus grosse batterie, nous aurions dépassé les émissions de CO2 de nos modèles diesel sur l’ensemble de la durée de vie du véhicule. »

N’oublions pas que la moyenne des trajets en Europe est d’une trentaine de kilomètres par jour.

Angoissante mais cohérente pour les Européens

Ce choix est donc assumé mais avec une plus petite batterie que celle de la Fiat 500 électrique (42 kWh), l’autonomie mixte n’est que de 200 km. En ville et en utilisant au mieux les 5 modes de récupération d’énergie via les palettes au volant, on pourrait atteindre 265 km selon Mazda. De notre côté, nous avons ressenti une certaine anxiété en observant qu’avec 76 % de la batterie, il ne nous restait que 136 km d’autonomie… Bon, rappelons qu’en Europe, les trajets moyens sont d’une trentaine de kilomètres par jour et que la charge rapide du MX-30 (de 20 à 80 %) ne demande que 36 minutes. Comptez 3h via une wallbox et 9h30 sur prise domestique.

La durée de la recharge, de 20 à 80 %, varie entre 36 minutes et 9h30, selon le type de charge utilisé.

La plus « normale » des voitures électriques ?

Passé outre cette autonomie un peu angoissante (mais qui devrait suffire à la majorité des Européens au quotidien), nous avons surtout apprécié la conduite : direction, tenue de route (poids inférieur à 1.700 kg : pas mal pour un véhicule 100% électrique !) et même une légère sonorité artificielle à l’accélération nous ont donné l’impression de conduire une voiture « normale ». En d’autres termes, les habitués des Mazda ne seront pas dépaysés, ce qui séduira peut-être les sceptiques de la voiture électrique…

Dommage que l’ouverture des portes arrière ne soit pas très pratique (attention à la tête!)…
L’écran central supérieur nous a paru étroit en hauteur.
Selon la finition, Mazda fait la part belle aux matériaux durables.

BILAN FLEET

Pas de surprise sur le plan fiscal car il s’agit d’un véhicule électrique comme un autre. Mais par rapport à ses concurrents directs, le Mazda MX-30 affiche un prix hyper-compétitif : à partir de 33.490 € TVAC, déjà parfaitement équipé, avec un haut de gamme à moins de 38.000 € TVAC. Et puis, comme nous l’avons expliqué, il séduira une clientèle sensible aux émissions de CO2 de la fabrication jusqu’à la fin de vie du véhicule électrique. Là, le MX-30 fait vraiment la différence, au détriment, il est vrai, d’une autonomie un peu angoissante.

Fiche technique

Mazda MX-30 (107 kW – 145ch)

INFORMATIONS TECHNIQUES  
Carburant Electricité
Puissance 107 kW – 145 ch
Couple maximum 271 Nm
Poids à vide 1.645 kg
Volume du coffre 366 – 1.171 l
Autonomie Jusqu’à 265 km (en ville)
Consommation moyenne 19 kWh/100 km
Emission CO2 0 g/km
Vitesse maximale 140 km/h
Capacité de batterie 35,5 kWh
INFORMATIONS DE GESTION
Prix de base HTVA 27.677,68 €
Prix de base TVAC 33.490,00 €
Puissance fiscale /
TMC (Bruxelles, Wallonie, Leasing) 61,50 €
BIV (Flandre) 0 €
Taxe de circulation (Bruxelles, Wallonie) 83,56 €
Taxe de circulation (Flandre) 0 €
Déductibilité fiscale 100 %
ATN utilisateur 1.360 €/an
Dépenses non-admises 231,20 €/an
Taxe CO2 326,88 €