Pour commencer, le nouveau Jimny soigne sa présentation. Ses lignes sont taillées à la serpe et ses angles sont nets et marqués, mais les détails comme le retour des phares ronds, la roue de secours préservée sur la portière arrière et la peinture bicolore (optionnelle) ne sont pas sans rappeler l’icône de Suzuki, le Samurai. Une touche de nostalgie qui confère au tout-terrain japonais un look de bûcheron chic très agréable à l’œil.

 

 

 

L’ère de la technologie

 

L’habitacle est de la même veine. Avec des vis apparentes et des rappels de carrosserie visibles depuis l’habitacle, Suzuki n’oublie pas ses racines. Mais la console centrale se dote d’équipements de confort inattendus tels une climatisation à commande électronique et un système multimédia avec navigation. Mieux : le Jimny s’équipe de dispositifs d’aide à la conduite ultra-modernes : assistant de maintien de voie, reconnaissance des panneaux routiers et aide au freinage d’urgence notamment.

 

 

 

Les passagers arrière seront, eux, ravis de disposer d’un peu plus d’espace pour les jambes et d’un dossier à l’inclinaison réglable. Mais pour atteindre les 377 litres promis par la fiche technique et profiter d’une surface de chargement plane, il faudra renoncer aux places arrière.

 

Vrai campagnard

 

Là où le Jimny prouve qu’il n’a rien perdu de son caractère, c’est lorsqu’on jette un œil à ses dessous. Il reste fidèle à son châssis en échelle et à ses essieux rigides, suspendus par des ressorts hélicoïdaux. Pas question d’attendre de lui le confort et l’agrément d’un SUV dernier-cri, mais son comportement routier s’est nettement amélioré, que ce soit en termes de qualité sonore ou de précision de la direction. Et surtout, le Jimny ne vous laissera pas en plan au moment de traverser une forêt ou de crapahuter dans un champ. Un second levier situé près du levier de vitesses permet d’enclencher les quatre roues motrices et la gamme de vitesses courtes. À cela s’ajoutent désormais deux artifices électroniques : l’aide au démarrage en côte et l’assistant de descente (qui limite automatiquement la vitesse en descente). Et pour l’avoir mis à l’épreuve, croyez-nous, aucun SUV n’est capable de le suivre !

 

 

BILAN FLEET

 

Si ce Jimny se montre plus civilisé que jamais, il n’en reste pas moins un choix hors-normes, réservé à quelques utilisateurs ciblés. Car avec des rejets de CO2 de 154 g/km NEDC (178 g/km WLTP), son moteur 1.5l de 102ch se montre plutôt gourmand en taxe CO2 : 831,10 €. Mais son look à lui seul constitue un facteur d’attrait indéniable, surtout qu’il est proposé à un prix d’attaque intéressant : 14.875,21€ HTVA.

 

Fiche technique

Suzuki Jimny (102ch)

INFORMATIONS TECHNIQUES  
Carburant Essence
Puissance 102 ch
Couple maximum 130 Nm @ 4.000 rpm
Poids à vide 1.090 kg
Volume du coffre 377 l
Volume du réservoir 40 l
Consommation moyenne 6,8 l/100 km
Emission CO2 154 g/km
Vitesse maximale 145 km/h
Cylindrée 1.462 cm3

 

AUTRES MOTORISATIONS
Moteur Carburant Puissance
1.5 Auto Essence 102ch

 

 

INFORMATIONS DE GESTION
Prix de base HTVA 14.875,21 €
Prix de base TVAC 17.999 €
Puissance fiscale 8 CV
TMC (Bruxelles, Wallonie, Leasing) 123 €
BIV (Flandre) 835,85 €
Taxe de circulation (Bruxelles, Wallonie) 239,71 €
Taxe de circulation (Flandre) 229,64 €
Déductibilité fiscale 70 %
ATN utilisateur 1.666,19 €/an
Dépenses non-admises 283,25 €/an
Taxe CO2 831,10 €