Chaque année, Alphabet Belgium effectue cette étude dans le but de pouvoir conseiller ses clients et conducteurs sur le choix de la meilleure transmission sur base de différents critères tels que le prix d’achat, la TVA non-récupérable, la valeur résiduelle, le coût d’usage du véhicule ou encore la fiscalité. Cette comparaison du TCO est réalisée par segment, de telle sorte que les clients puissent arrêter une décision optimale et économiquement responsable pour chaque type de véhicule dans leur flotte.

Pour bien lire les tableaux:

Les tableaux reprennent uniquement les véhicules de leasing les plus fréquents. Tous les modèles présentés sont disponibles en motorisation diesel ou essence, sauf mention spéciale (E pour essence uniquement). En outre, certains véhicules sont disponibles en version hybride ou électrique, repérables aux pictogrammes correspondants. Les tous nouveaux modèles commercialisés sont également qualifiés de cette façon.

H= Hybrides (essence ou diesel) e= Electriques
E= Essence uniquement N= Nouveaux modèles

Pour chaque modèle, ce tableau affiche la classe de fréquence (1= Très fréquent, 5= peu fréquent) et le label énergétique. La légende reprend les émissions de CO2 correspondant à la version diesel de chaque modèle. Si le modèle n’existe pas en diesel, les émissions de CO2 reprises font référence aux versions essence, hybride ou électriques.

Capture d'écran 2015-09-08 12.58.59

Dans le segment compact, les voitures essence remportent les suffrages dans le cas d’un kilométrage annuel inférieur à 20.000 km. Si le conducteur parcourt davantage, il vaut alors mieux opter pour un diesel. Compte-tenu de leur TCO élevé dû à leur prix d’achat plus élevé qu’une voiture à transmission thermique, les voitures électriques sont moins intéressantes dans ce segment.

 

Dans le segment Economy, c’est aussi les modèles essence qui se révèlent les plus intéressant pour un kilométrage annuel compris entre 15.000 et 20.000. Mais les modèles hybrides se montrent aussi très concurrentiels grâce à leur TCO qui ne diffère pas beaucoup de celui des modèles essence ou diesel. L’hybride constitue donc une bonne alternative pour l’entreprise qui veut jouer la carte de l’écologie et limiter ses émissions de CO2 et ses consommations de carburant.  

 

Les segments moyens business et business+, qui couvrent la majorité des voitures de société en Belgique, sont marqués par une évolution en faveur des motorisations essence pour les faibles kilométrages. Alors que par le passé, le diesel était recommandé dès 20.000 km/an et pour une durée de 48 mois, le point de basculement est passé cette année à 25.000 km/an.

L’hybride et l’électrique se révèlent aussi très intéressants dans ce secteur grâce à leur déductibilité fiscale favorable, leurs faibles consommations et émissions de CO2 et leur ATN inférieur pour un TCO avantageux.

 

Pour le segment executive, celui qui recherche une voiture plus grande et plus luxueuse choisira de préférence un moteur diesel. Bien que certains modèles essence ont un TCO plus intéressant pour un kilométrage annuel maximum de 10.000 km.

 

Le segment Luxury, composé par les marques premium, laisse encore un avantage clair au diesel. A noter tout de même que certaines hybrides se révèlent intéressantes et que certaines électriques affichent un loyer équivalent à celui d’une voiture thermique pour les longues durées de leasing et les kilométrages élevés. Le meilleur exemple étant la Tesla Model S 100% électrique  

Evolution à l’horizon 2018

Le gouvernement l’a annoncé: les accises sur le diesel et l’essence seront identiques d’ici à 2018. Une mesure qui va sans doute stimuler le choix de solutions alternatives : « non seulement des voitures à motorisations alternatives, mais aussi l’intégration d’autres solutions de mobilité comme les transports en commun, le vélo ou l’autopartage dans les budgets de mobilité”, selon Alphabet Belgium.