Le leasing de vélo est, en très peu de temps, devenu un business à part entière. “Nous mettons aujourd’hui sur le marché presqu’autant de vélos que de voitures », indique Kristof Huysecom de KBC Autolease. « En mars, on parle de 1000 vélos, on sera vraisemblablement à 1500 en avril et probablement encore davantage en mai. C’est le double par rapport à 2018. » Récemment, KBC Autolease a pu signer un contrat de location de vélos avec la Ville d’Anvers. L’objectif est que chaque membre du personnel puisse disposer d’un vélo en leasing. « Il s’agit de la première institution du pays à lancer ce type de projet », se réjouit Huysecom.

Chez ALD Automotive aussi, on s’étonne du succès du leasing de vélo. « 2018 a vraiment été l’année de la percée du leasing de vélo », annonce Ann Larosse d’ALD Automotive. « Nous avons d’abord proposé le leasing de vélos à nos clients existants. A l’heure actuelle, nous avons plus ou moins 3000 vélos de leasing en gestion. En général, il s’agit d’un produit de leasing financier dans le cadre d’un plan cafétéria. » Chez ALD Automotive, on accorde une importance supplémentaire à la durabilité. Ainsi, à la fin du contrat, le client devient le propriétaire du vélo. « Nous croyons au leasing de vélo en tant que complément à la voiture. Nous sommes en train d’automatiser nos procédures et travaillons en collaboration avec le réseau de dealers de B2Bike et avec Decathlon. »

Le “boom” du leasing de vélo a aussi des conséquences sur les services d’assistance-dépannage. VAB a proactivement rebondi sur le succès du leasing de vélo. « Depuis quelques années, nous proposons l’assistance pour vélos. D’abord à nos clients particuliers, et ensuite aux entreprises. Tout comme pour les voitures, les sociétés de leasing viennent vers nous en ce qui concerne l’assistance de vélos. Nous avons spécifiquement formé nos agents d’intervention et ils disposent, dans leur véhicule, du matériel nécessaire pour ces interventions », indique Koen Snoeys de VAB. Il s’attend à ce que le marché du leasing de vélo continue à grandir dans les années à venir. « En ce qui concerne les assistances-dépannages, l’assistance vélo est une prolongation du leasing de voiture, pour les sociétés de leasing, l’adaptation est un peu plus conséquente. »

“Le futur s’annonce sous les meilleures auspices”, poursuit Kristof Huysecom de KBC Autolease. “La clé d’un leasing vélo réussi est, selon nous, une combinaison d’une fiscalité verte, un bon leasing opérationnel et une bonne collaboration avec les acteurs locaux. » Selon Ann Laross d’ALD Automotive, il faut encore attendre un peu pour voir ce qu’il adviendra du leasing vélo dans le budget de mobilité. « Mais c’est déjà une bonne chose que le cadre soit enfin clair. »