Nous étions curieux de monter à bord de cet eDeliver 9, concurrent de valeurs solidement établies telles que le VW Crafter, le Mercedes Sprinter, le Ford Transit, le Fiat Ducato ou encore le Renault Master. Vu de l’extérieur, l’outsider venu de Chine propose une silhouette ‘passe partout’ n’attirant pas spécialement le regard. Mais l’habit ne fait pas le moine car ce nouveau LCV recèle bien des atouts.

Dès son lancement en juin 2021, le Maxus eDeliver 9 sera disponible en deux types de carrosserie avec une homologation N1 et une seule exécution avec une homologation N2 jusqu’à 4,05 tonnes. Les types de carrosserie immédiatement disponibles pour l’exécution homologuée N1 sont les L2H2 et L3H2. Il s’agit donc des empattements moyen et long, chacun en hauteur H2, avec des volumes de chargement de 9,7 et 11 m³ et des charges utiles brutes de 860, 980 et 1 200 kg, en fonction de la batterie choisie. On constate immédiatement que l’accès à l’espace de chargement – absolument rectiligne et dégagé – est particulièrement facile.

Une ligne sobre.

 

Mention ‘parfait’ pour le comportement et l’autonomie

Une fois assis derrière le volant, c’est une impression de grande sobriété qui domine au sein de la cabine. La dotation de série prévoit des commandes tactiles pour la connectivité du smartphone, l’accès au système d’infodivertissement et la caméra de recul. L’écran de 10 pouces donne quant à lui une touche de modernité dans un intérieur fonctionnel mais basique.

Un écran tactile de 10 pouces.

 

Dès son lancement, l’eDeliver 9 sera disponible avec trois capacités de batterie différentes : 52, 72 ou 89 kWh. Le moteur électrique de toutes les versions, toutes batteries confondues, délivre 204 ch et un couple maximal de pas moins de 310 Nm. Ces chiffres garantissent des performances exceptionnelles, même avec une charge lourde. Grâce à la commande séquentielle au levier de la boîte de vitesse, le conducteur peut choisir trois niveaux différents de récupération d’énergie lors du freinage moteur. Nous avons pu tester l’efficacité de ce système qui permet d’atteindre facilement l’autonomie WLTP annoncée dans le catalogue, voire la dépasser (autour des 300 km).

Délivrant immédiatement la puissance, le fourgon se montre agile, fougueux à souhait et agréable à conduire. On regrettera juste le limiteur de vitesse qui nous a fait plafonner à 100km/h sur une portion d’autoroute où l’on aurait souhaité un peu plus de performances.

De belles performances routières.

 

Facile à recharger

Le chargeur embarqué de série peut effectuer une charge en courant alternatif triphasé avec une capacité de recharge maximum de 11 kW, tandis que le chargeur rapide sur courant continu permet d’atteindre une capacité de recharge de 50 kW (pour la batterie de 52 kWh), voire 72 kW (pour la batterie de 72 kWh). Une fois la batterie vide, un cycle de recharge complet (de 5 à 100 %) prend donc, sur une wallbox type de 11 kW, entre 5 et 7,5 heures (en fonction de la batterie choisie).

Comptez entre 5 et 7,5 heures sur une prise Wallobox pour une recharge complète.

 

Bilan fleet

Les trois qualités principales que nous avons retenues au terme de notre essai vont particulièrement intéresser la clientèle professionnelle :

  1. Un rapport qualité/prix très intéressant (52.990 EUR HTVA pour la version L2H2 avec batterie de 52 kWh).
  2. Un comportement routier agréable couplé à une autonomie suffisante et respectée.
  3. Un espace de chargement spacieux et modulable.

 

Le Maxus eDeliver 9 en quelques chiffres (version L2H2 – 3,5t – batterie 52 kWh)

 

Prix HTVA 52.990 EUR
MMA (kg) 3.500
Charge utile (kg) 1.200
Nombre de places 3
Puissance maxi (kW/ch) 150/204
Couple (Nm) 310
Dimensions (Lxlxh en mm) 5546×2062×2525
Volume de chargement (m³) 9,7

 

Filip Velthof, Country Manager Maxus Motors Belux & Isuzu Benelux : “Augmenter le maillage des dealers”

 

Filip Velthof

 

Fleet Manager chez KIA il y a quelques semaines à peine, Filip Velthof se retrouve aujourd’hui à la tête de marques Maxus et Isuzu. Nous avons profité de notre essai du Maxus eDeliver 9 pour lui poser quelques questions

l2f : Comment vous sentez-vous dans vos nouvelles fonctions et quelles sont vos priorités ?

Filip Velthof : C’est évidemment un super challenge que de participer au lancement et à la montée en puissance de cette marque qui possède tous les atouts pour devenir un véritable ‘outsider’ sur le marché européen. Ma tâche prioritaire est d’augmenter le nombre de dealers commercialisant la marque et dispenser les formations nécessaires afin que nos dealers proposent à la clientèle de réels spécialistes de l’électrique et du véhicule utilitaire.

l2f : Quels seront les atouts de la marque par rapport à la concurrence ?

Filip Velthof : Vous avez pu l’essayer vous-même, l’eDeliver 9 est un véhicule bien né et compétitif. Il offre une solution à toutes les utilisations, même les plus exigeantes. Son autonomie permet d’envisager un grand nombre de missions en toute sérénité. Comme vous l’avez compris, les deux piliers de la marque Maxus sont la spécialisation dans le véhicule utilitaire et l’électrification. Il faut toutefois noter que le diesel reste présent dans notre gamme. Et pour conclure, j’aimerais spécifier que le magasin central européen est localisé à Kontich ce qui garantit à nos clients une disponibilité immédiate de toutes les pièces de rechange, donc une mobilité garantie.