En 2018, le ‘Mobility Plan’ a été instauré, une formule upgradée du plan cafétéria avec l’apparition d’une série d’options supplémentaires. “Notre plan mobilité intègre le 13e mois dans le budget annuel, des incentives ainsi que des solutions de mobilité supplémentaires”, explique Peter Van de Velde, Mobility Manager & HR Process Manager chez KPMG. “Notre objectif est de créer davantage de flexibilité en proposant plus d’incitants et de solutions de mobilité qui stimulent l’utilisation de moyens de transport alternatifs. Nous cherchons à impacter le moins possible le budget et la charge administrative.”

Ces formules de mobilité supplémentaires sont ‘Olympus’, une app qui permet de facturer l’utilisation des transports en commun, des vélos, des voitures partagées et des parkings de gares, ainsi que le leasing vélo via ‘Cyclis’. “La majorité de nos employés choisissent de combiner les différentes formules disponibles”, indique Peter Van de Velde.

Stimuler le changement 

Peter Van de Velde

Pour inciter les collaborateurs de KPMG à goûter à la mobilité multimodale, un train de mesures a été constitué. Après négociation avec les sociétés de transports en commun, nous avons été à même de proposer des abonnements de train d’un mois à l’essai, une semaine d’utilisation de bus (De Lijn) et 10 voyages vers l’aéroport où est établi le quartier général de KPMG (STIB).

Quiconque accepte d’utiliser les transports en commun via l’application ‘Olympus’, peut gagner jusqu’à 269 euros. Autres incentives proposés: 5 euros/jour pour l’utilisation des transports en commun, 2,5 euros/jour pour les adeptes du car pooling et une indemnité vélo de 0,24 euro/km.

Changement gagnant 

343 abonnements à l’essai ont été demandés, après quoi 270 collaborateurs de KPMG ont choisi d’utiliser l’app ‘Olympus’, 52 personnes ont commandé un abonnement aux transports en commun et 41 ont opté pour un leasing vélo.

“Au total, nous avons économisé 2 millions de kilomètres parcourus habituellement en voiture”, conclut satisfait Peter Van de Velde. “Nous continuons à évaluer dans quelle mesure le budget mobilité instauré le 1er mars pourrait s’imbriquer dans notre plan cafétéria et restons ouverts à toute nouvelle initiative.”