En outre, l’électrification est une tendance croissante dans l’industrie automobile, et les développements rapides ne vont pas ralentir de sitôt. Comme les véhicules électriques (VE) continuent de gagner en popularité en raison de leur faible consommation d’énergie et de leur prix abordable, la difficulté de leur réparation continuera elle aussi à augmenter. Les nouveaux modèles de VE sont connus pour leur niveau de complexité qui entraîne souvent des coûts de réparation plus élevés et une durée de réparation plus longue. Lorsque l’on essaie de réduire les coûts de réparation, il faut être conscient de quelques subtilités.

 

Pourquoi la réparation des véhicules électriques est plus complexe

 

Raison 1 : Les précautions requises pour une batterie à haute tension

La plupart des véhicules électriques fonctionnent avec des packs de batteries lithium-ion qui coûtent cher à remplacer et nécessitent des mesures supplémentaires pour être utilisés en toute sécurité. Si les réparateurs ne sont pas formés pour s’occuper des VE, ils pourraient potentiellement endommager la batterie, et s’ils ne respectent pas les mesures de sécurité supplémentaires, ils risquent de mettre leur propre bien-être en danger. C’est pourquoi les réparateurs doivent suivre une formation spécifique et obtenir des certifications afin de pouvoir réaliser des réparations sur les VE. Comme tous les ateliers de carrosserie ne disposent pas des connaissances ou des ressources nécessaires pour effectuer des réparations sur les VE, la recherche d’un réparateur approprié est devenue plus compliquée.

Même si la batterie elle-même n’est pas endommagée, l’atelier de carrosserie doit y prêter une attention particulière. Dans certains cas, elle doit être retirée du véhicule ou déconnectée du système. Par exemple, si le véhicule complet a besoin d’une nouvelle peinture, la batterie doit être complètement retirée. Le véhicule est généralement placé sous des lampes à grande chaleur pour sécher la peinture pulvérisée. Si la batterie reste à l’intérieur, les lampes peuvent provoquer une surchauffe et un risque de réduction de la durée de vie de la batterie.

En raison des batteries très dangereuses et des éléments complexes qui rendent les réparations des VE problématiques, le coût des réparations augmente inévitablement. De plus, les mesures de sécurité ont tendance à prolonger la durée des réparations, ce qui augmente la durée des cycles et les temps d’immobilisation des véhicules.

 

Raison 2 : Augmentation de l’utilisation du système ADAS  

Alors que les constructeurs automobiles continuent de faire évoluer leurs voitures, les systèmes avancés d’aide à la conduite (ADAS) continuent eux aussi leur évolution. Les ADAS augmentent la sécurité sur la route et aident les conducteurs à effectuer des tâches telles que le stationnement parallèle et l’alignement des voies. Néanmoins, en contrepartie, ils rendent les réparations plus coûteuses. Les VE sont souvent équipés d’un large éventail d’ADAS, et les ateliers de carrosserie doivent maintenant se munir des équipements, des installations, de la formation et des capacités nécessaires pour réparer ou remplacer les pièces équipées d’ADAS.

Les capteurs ADAS peuvent être stockés dans les parties du véhicule qui peuvent être facilement touchées lors d’une collision : le pare-chocs, les rétroviseurs latéraux, le pare-brise, le pneu et les roues. Ainsi, le calibrage des ADAS pour s’assurer qu’ils fonctionnent toujours correctement est devenu un élément essentiel de la réparation des VE.

Cette opération augmente la durée de la réparation et nécessite une expertise en matière de calibrage, ce qui signifie plus d’heures à consacrer à la réparation. Les données de Fixico montrent que, selon la pièce et l’ADAS, le processus de calibrage peut prendre jusqu’à 2 heures de plus et être 40 % plus coûteux que les réparations sans ADAS.

 

Raison 3 : Utilisation de matériaux légers

De nombreux véhicules électriques sont composés de différents types de matériaux (essentiellement des matériaux légers et plus chers). Ce phénomène s’explique par l’efficacité énergétique : plus la voiture est légère, moins elle a besoin d’énergie et de carburant pour accélérer. L’autre raison de l’utilisation croissante de matériaux légers vient des lois européennes strictes sur les émissions de CO2 pour les nouvelles voitures que les constructeurs automobiles doivent respecter.

Auparavant, les constructeurs automobiles se servaient de fer ou d’acier pour les véhicules. Les réparateurs pouvaient alors simplement faire disparaître une bosse sur un véhicule à carrosserie en acier ou appliquer une forte chaleur sur le dégât pour le faire disparaître. Aujourd’hui, l’application d’une chaleur intense pourrait facilement ruiner la forme du panneau.

Par ailleurs, l’utilisation de matériaux légers, appelés “zones de déformation”, entraîne une augmentation des coûts. Chaque voiture possède en effet une zone de déformation, une zone qui absorbe la plus grande partie de l’impact lors d’une collision, augmentant ainsi la sécurité des passagers à l’intérieur. Les matériaux composites (mélanges d’aluminium, de magnésium et d’acier) absorbent mieux les chocs que l’acier massif, c’est pourquoi les constructeurs automobiles les utilisent plus souvent. Mais avec une meilleure absorption d’énergie lors de la collision, l’ampleur des dégâts augmente également. Il n’est pas rare que les panneaux doivent être entièrement remplacés après une collision, ce qui entraîne des coûts de réparation plus élevés.

 

Comment optimiser les coûts de réparation des véhicules électriques

Pour optimiser les coûts et déterminer les attentes en matière de réparation, voici quelques conseils sur la façon d’aborder la recherche d’un atelier de carrosserie approprié lorsqu’il s’agit de réparer des VE :

 

Choisir l’atelier de carrosserie le mieux équipé pour le travail

Il est important de savoir précisément ce dont votre véhicule a besoin avant de chercher le meilleur atelier de carrosserie pour le travail à effectuer. Toutes les voitures sont différentes. Il existe déjà, au sein même de la catégorie des véhicules électriques, des distinctions claires entre les véhicules électriques à batterie, les véhicules hybrides rechargeables ou les véhicules électriques hybrides. De plus, les certifications des pièces d’origine des constructeurs OEM jouent elles aussi un rôle, car comme vous pouvez l’imaginer, la réparation d’une Tesla ou d’un Nissan VE nécessite une approche de réparation entièrement différente. En s’adressant directement au réparateur avec les bons certificats, en ayant l’expertise nécessaire pour traiter les ADAS dont le véhicule est équipé et en ayant l’expérience des matériaux légers requis, on minimise considérablement les risques d’avoir des coûts de réparation plus élevés. L’atelier de carrosserie idéal sera formé et équipé pour extraire (ou désactiver) la batterie en toute sécurité et sera capable de calibrer l’ADAS. Par ailleurs, l’identification du spécialiste dans les domaines mentionnés ci-dessus permettra de réduire la durée des réparations et d’éviter d’attribuer la réparation à un atelier qui doit recourir à des sous-traitants pour réaliser le travail.

Paul Verkinderen, Sales Director BeLux et BD Director France – FIXICO