Aujourd’hui, de plus en plus de marques réintroduisent des pick-up sur le marché. Ces véhicules, qui sont aussi souvent utilisés à titre privé, ne paient pas de TMC, paient une taxe de circulation très faible, et sont en principe déductibles à 100 %. En effet, ils sont exclus de la limitation de la déduction fiscale basée sur les émissions de CO2 telle qu’elle s’applique aux voitures particulières. Cependant, ces véhicules ont souvent des valeurs de CO2 exceptionnellement élevées. Pour des raisons fiscales, après l’ajustement des formules fiscales pour les voitures particulières au début de cette année, les intérêts ont de nouveau fortement augmenté. Le ministre flamand a demandé à son administration de mener une enquête approfondie sur les avantages fiscaux et l’utilisation privée abusive de ces véhicules. Toutefois, le règlement sur la définition fiscale des véhicules utilitaires légers relève des trois Régions. En revanche, la déductibilité fiscale est réglementée au niveau fédéral par le Service public fédéral Finances (SPF Finances).

Une consultation sera donc nécessaire et, selon le ministre, elle va être lancée dès maintenant. Le ministre a également déclaré que le système fiscal actuel peut être maintenu dans le cas d’un usage purement professionnel. Les entrepreneurs, les plombiers et les électriciens peuvent donc être rassurés.

Michel Willems

Mobilitas