Le premier Quashqai soulignait déjà fièrement ses racines européennes et il n’en est pas autrement cette fois-ci. Le design a été créé par l’équipe de Nissan Design Europe basée dans le centre de Londres et le développement a été dirigé par le Centre technique européen de Nissan à Cranfield, Bedfordshire (tous deux au Royaume-Uni).

Le nouveau Qashqai est construit à Sunderland, au Royaume-Uni, sur la nouvelle plate-forme CMF-C de l’Alliance avec Renault. Il gagne en rigidité grâce à l’utilisation d’acier à ultra-haute résistance et perd 60 kg de poids par rapport à son prédécesseur. Cette perte de poids est due à l’utilisation de l’aluminium pour les portes et le capot ; un matériau composite a été choisi pour le couvercle du coffre.

Le Qashqai grandit de 35 mm de long (4425 mm) et 20 mm de large. L’empattement a également augmenté de 20 mm. L’espace aux genoux à l’arrière augmente de 28 millimètres pour atteindre 608 millimètres.

A l’extérieur, on note une forte ressemblance avec le tout récemment présenté Ariya, un 100% EV. A l’avant, on trouve la très reconnaissable calandre ‘V-Motion’ avec finition chromée. Parmi les autres caractéristiques notables, citons les fines lignes lumineuses en forme de boomerang pour les feux diurnes et les phares matriciels à 12 segments à diodes électroluminescentes (DEL), qui trouvent un équilibre optimal entre la maximisation de l’éclairage de la route et la minimisation de l’éblouissement pour le trafic en sens inverse.

La taille des jantes varie de 17 à 20 pouces, selon le niveau de finition. Il n’y en a pas moins de cinq : Visia, Acenta, N-Connecta (le plus populaire jusqu’à présent), Tekna et Tekna+ comme les plus complets, y compris la peinture “bicolore”, le système Bose et les jantes de 20 pouces.

 

Intérieur attrayant

Le nouveau Qashqai est attrayant et gagne visiblement en qualité de finition, même si nous n’avons pu découvrir de près que le plus haut niveau de finition. Un détail particulièrement pratique est l’angle d’ouverture de 85° des portes arrière. Le plancher de coffre divisé, dont la partie arrière peut être mise debout comme une cloison, est également pratique. Elle est également doublée sur une face d’un matériau résistant à l’eau. Le volume du coffre gagne 50 l et est automatique et équipé d’un capteur de pied dans certaines versions.

Au centre du tableau de bord, selon le niveau de finition, se trouve un écran TFT de 9 ou 12,3 pouces qui permet d’accéder à la navigation, aux divertissements et aux réglages du véhicule. Il est compatible avec Android Auto® et Apple CarPlay®, qui peuvent désormais être utilisés sans fil. L’écran HD de 12,3 pouces offre une variété de configurations réglables.

Autre nouveauté : l’affichage haute de 10,8 pouces, aux proportions généreuses, qui projette sur le pare-brise les données importantes relatives à la navigation, à l’assistance à la conduite et à la route.

 

Variations pour la propulsion

Pour le lancement de cette troisième génération, le choix est proposé entre le 1.3 turbo essence de 138 ou 156 ch, soutenu par un système mild-hybrid équipé d’une batterie 12V. Cette technologie hybride abordable fournit du couple supplémentaire, prolonge le temps de ralenti lorsque le moteur est éteint et permet des redémarrages rapides. Il en résulte une réduction de la consommation de carburant et des émissions de CO2.

Ces deux variantes de puissance sont équipées de série par la boite manuelle 6 vitesses et la transmission avant. La motorisation 156 ch peut aussi être couplée à une boite automatique (CVT) X-tronic, au choix en deux ou 4 roues motrices.

Il n’y aura pas de motorisation diesel, ni de variantes PHEV ou EV.

Le nouveau Qashqai peut être commandé dès à présent. Mais il faudra attendre cette été pour la gamme complète. Une “Premiere Edition” spéciale est prévue, limitée à 600 exemplaires.

 

Concept de propulsion passionnant

Pour le marché européen, Nissan a développé un concept de propulsion intéressant, “e-power”. Il s’agit d’une traction avant animée par un moteur électrique (140 kW/190 ch), dans lequel l’énergie électrique ‘on board’ est produite par un générateur à essence (1.5 – 154 ch).

L‘e-power’ offre une conduite électrique sans recharge, ce qui signifie qu’il n’y a pas lieu de craindre une autonomie insuffisante, un manque d’infrastructures de recharge et/ou de longs temps de recharge.

Le moteur essence, qui entraine le générateur fonctionne toujours dans sa plage de vitesse optimale, ce qui devrait réduire considérablement la consommation et les émissions. Malheureusement, Nissan n’a pas été en mesure de fournir des données concrètes à ce sujet pour le moment. Le Quashqai avec “e-power” ne sera pas disponible avant le début de l’année 2022.

 

Galerie photos

Fotogalerij