Côté pile (bilan routier)

La BMW Série 1 a été longtemps un cas unique dans sa catégorie puisqu’il s’agissait de la seule compacte à roues arrière motrices. Cette particularité appartient désormais au passé: la 3e génération, née en 2019, s’est convertie à la traction avant, un choix qui permet d’augmenter l’espace aux jambes à l’arrière. Extérieurement, le style reste reconnaissable, mais les gros « naseaux » de sa calandre ne sont pas du goût de tout le monde. L’intérieur fait davantage consensus avec un écran tactile central séparé. BMW a particulièrement soigné la connectivité : contre supplément, les instruments analogiques peuvent être remplacés par le tableau de bord digital et l’assistant à commande vocal est aussi de la partie, tout comme la possibilité d’accéder à la voiture à l’aide de son smartphone.

Toutes les Série 1 sont dotées d’un essieu arrière multibras. Les amateurs de conduite sportive opteront pour une Série 1 traction intégrale, qui envoie jusqu’à 50 % du couple moteur vers les roues arrière. Au plan moteurs, l’offre compte des 3 cylindres (116i de 109 ch, 118i de 140 ch et 116d de 118 ch), des 4 cylindres (120i de 178 ch, 128 Ti de 265 ch, M135i de 306 ch, 118d de 136/150 ch et 120d de 190 ch).

 

Côté face (fiscalité)

Découvrez la fiscalité de ce modèle via le calculateur d’OTOTO.

Via le lien suivant, il vous suffit d’encoder la région d’immatriculation de votre véhicule et le code postal pour obtenir une fiche fiscale complète.

Galerie photos