Côté pile (bilan routier)

Le GLC est né en 2015 et a été restylé au printemps 2019. Il existe aussi en version Coupé au pavillon effilé et rabaissé. À bord, l’ambiance est chaleureuse, mais le GLC n’embarque toutefois pas la grande dalle numérique centrale intégrée dans la planche de bord des tout derniers modèles de la marque. On se console à la vue des matériaux de qualité et de la belle habitabilité. À l’arrière, l’espace aux jambes est franchement généreux et le coffre spacieux, même si la version Coupé perd quelques litres.

Le GLC peut s’offrir une suspension pneumatique, qui pose donc les passagers sur des coussins d’air et s’avère très confortable. Ce SUV étoilé présente aussi une tenue de route efficace et sûre, et affiche d’excellentes prestations sur les chemins de traverse, grâce au pack off-road optionnel. Sous le capot, on trouve plusieurs moteurs à essence (de 197 à 510 ch) et Diesel (de 163 à 330 ch). Les GLC et GLC Coupé sont aussi proposés en deux variantes hybrides rechargeables, avec moteur Diesel (306 ch) ou à essence (320 ch). Leur batterie autorise une autonomie officielle en électrique d’environ 40 kilomètres (WLTP). Mais seule l’hybride Diesel offre une déductibilité avantageuse pour les indépendants. Et seulement en conservant des jantes de taille raisonnable.

 

Côté face (fiscalité)

Découvrez la fiscalité de ce modèle via le calculateur d’OTOTO.

Via le lien suivant, il vous suffit d’encoder la région d’immatriculation de votre véhicule et le code postal pour obtenir une fiche fiscale complète.

Galerie photos