Côté pile (bilan routier)

La 2e génération du modèle a été lancée sur le marché début 2014 et a profité d’un restylage en 2017. Il et désormais prêt à passer le relais. Ce petit crossover mélange les ingrédients de la berline (architecture de châssis) et du SUV (position de conduite surélevée). Le Qashqai repose sur la plateforme modulaire (CMF) du groupe Renault-Nissan. À bord, la qualité de finition est correcte et les possibilités d’équipement sont larges.

On trouve notamment des services connectés avec applications téléchargeables, ainsi que de nombreuses assistances à la conduite. Mais le Qashqai est par contre privé d’écran de type tablette. À l’arrière, l’habitabilité est assez moyenne et le coffre ne bat aucun record.

En action, on apprécie le comportement routier, qui se révèle rigoureux et sûr en toutes circonstances. Le train avant est efficace et communicatif. Par contre, la position de conduite n’est pas la meilleure du genre, à cause d’un volant manquant d’amplitude de réglages. On regrette également que les bruits de roulement soient assez nombreux, en particulier sur les grands axes.

La gamme est aujourd’hui réduite à deux moteurs, deux variantes du 1.3 turbo à injection directe (4 cylindres que l’on retrouve sur des Renault et des Mercedes) : 140 (boîte manuelle) ou 160 (robotisée 7 vitesses, double embrayage) ch. Seule cette dernière a droit (en option) à la boîte robotisée à double embrayage et 7 vitesses.

 

Côté face (fiscalité)

Découvrez la fiscalité de ce modèle via le calculateur d’OTOTO.

Via le lien suivant, il vous suffit d’encoder la région d’immatriculation de votre véhicule et le code postal pour obtenir une fiche fiscale complète.

Galerie photos