Côté pile (bilan routier)

Techniquement, ce XC60 partage son squelette avec son grand frère, le XC90. L’habitacle, au style moderne et épuré, est donc très agréable à vivre, d’autant que, comme de coutume chez Volvo, les sièges sont excellents.

Au centre de la planche de bord, on trouve l’interface MMI, qui est associée à un grand écran de type tablette, implanté verticalement. Mais la logique des menus du système multimédia ne nous semble pas toujours être la plus claire qui soit… L’habitabilité est honnête pour 5 personnes, mais le volume du coffre (505 litres sous cache-bagages) est par contre assez moyen pour le segment. Et, contrairement au grand XC90, ce XC60 n’est pas disponible en 7 places.

Bien que la direction manque de ressenti, le comportement routier est neutre et agréable, surtout dans le cas des versions 4×4. La gamme s’articule autour d’un bloc 2.0 à 4 cylindres, à essence (197, 250 et 300 ch) ou Diesel (197 et 235 ch), avec micro-hybridation de 48 V. On compte aussi trois hybrides plug-in (340, 392 ou 405 ch), dont la batterie de 11,6 kWh autorise environ 40 km d’autonomie réelle en électrique. Tous les trois jouissent de la déductibilité professionnelle maximale, du moins selon le cycle NEDC ; mais lorsque la norme WLTP servira de base fiscale, ces XC60 seront considérés comme « faux hybrides ».

 

Côté face (fiscalité)

Découvrez la fiscalité de ce modèle via le calculateur d’OTOTO.

Via le lien suivant, il vous suffit d’encoder la région d’immatriculation de votre véhicule et le code postal pour obtenir une fiche fiscale complète.

Galerie photos