Côté pile (bilan routier)

Lancée en 2016, la Giulia a profité d’une mise à jour technique en 2020, avec une amélioration de la qualité perçue, dans un habitacle toujours très stylé. Le modèle est aussi désormais dans le coup en matière de connectivité et d’assistances à la conduite.

Plus large que ses concurrentes, la Giulia procure un peu plus de largeur aux épaules, à l’avant comme à l’arrière, mais l’espace aux jambes est moyen, sans plus. La forme des portes arrière ne facilite pas l’accès à la banquette, ce qui pourra gêner les grands gabarits. L’ouverture de coffre est aussi assez étroite, mais la capacité est très correcte (480 l) et les formes sont régulières.

La Giulia repose sur une inédite plateforme à roues arrière motrices (ou à transmission intégrale). Grâce aux réglages réussis de son châssis et à une direction agréablement directe, la Giulia présente un excellent équilibre dynamique et dispense un plaisir de conduire à peu près inégalé dans la catégorie.

La gamme comprend 4 variantes du 2.2 Diesel (136, 160, 190 et 210 ch). En essence, le 2 litres de base de 200 ch séduit déjà. Quant à la Quadrifoglio à moteur V6 biturbo de 510 ch, c’est une rivale sérieuse pour les BMW M et Mercedes AMG. Encore plus exclusive (et onéreuse) est la GTAm, une Giulia Quadrifoglio extrême, allégée de 100 kilos et plus puissante de 30 ch.

 

Côté face (fiscalité)

Découvrez la fiscalité de ce modèle via le calculateur d’OTOTO.

Via le lien suivant, il vous suffit d’encoder la région d’immatriculation de votre véhicule et le code postal pour obtenir une fiche fiscale complète.

Galerie photos