Côté pile (bilan routier)

L’Audi A6 de 5e génération a effectué ses débuts en 2018. Comme  souvent à Ingolstadt, elle ressemble comme deux gouttes d’eau au modèle qu’elle remplace. À l’intérieur, par contre, c’est une petite révolution. Presque toutes les fonctions se commandent via un écran tactile. La voiture peut en recevoir jusqu’à trois. Sur l’écran central, de 8,8 à 10,1″, on commande la navigation et le système multimédia. En dessous, on trouve un écran de 8,6″ qui permet de régler la climatisation et sur lequel on peut introduire une destination pour le GPS en «écrivant» avec le doigt. Les cadrans classiques peuvent être remplacés par le Virtual Cockpit.

Cette Audi repose sur la plateforme MLB Evo. Audi propose en option une suspension pilotée, une suspension pneumatique ou encore des roues arrière directrices qui dynamisent le comportement des A6 à moteur V6. Tous les moteurs sont associés à une hybridation légère. A côté des deux versions à essence (245 et 340 ch), la gamme compte des Diesel (de 163 à 359 ch) et deux hybrides plug-in fiscalement intéressants pour les indépendants : les 50 et 55 TFSI e. Les deux associent un 2.0 turbo à essence à un moteur électrique, avec une puissance de respectivement 299 ou 367 ch. Leur batterie assure une autonomie électrique de 50 km. Mais le coffre est réduit à 360 litres.

 

Côté face (fiscalité)

Découvrez la fiscalité de ce modèle via le calculateur d’OTOTO.

Via le lien suivant, il vous suffit d’encoder la région d’immatriculation de votre véhicule et le code postal pour obtenir une fiche fiscale complète.

Galerie photos