Côté pile (bilan routier)

L’e-Tron, apparue en 2019, est le premier VE d’Audi. En 2020, il a reçu la compagnie d’une version Sportback à la ligne de toit plus fuyante, ce qui porte préjudice à la garde au toit arrière et au volume du coffre. Dans les deux cas, l’intérieur est raffiné, bien fini, technologique et confortable. Mais beaucoup de choses sont en option…

Normale ou Sportback, l’e-tron existe en trois variantes. La 50 Quattro s’en tient à une puissance de 230 kW et à une batterie de 71 kW, alors que la 55 Quattro développe 300 kW et bénéficie d’une batterie plus grosse (95 kWh), ce qui lui permet de parcourir 100 km de plus (436 km contre 336) selon les normes WLTP. Ces deux variantes privilégient le confort, alors que la S, plus dynamique, se dote d’un troisième moteur électrique et aligne ainsi 370 kW. Chaque roue arrière dispose alors de son propre moteur, ce qui autorise une répartition de couple vectorielle. La maniabilité s’en trouve sensiblement améliorée, même si, quelle que soit la version, l’e-tron est tout sauf un poids plume. La consommation plus élevée de la S fait chuter son autonomie d’une centaine de kilomètres. Toutes les e-Tron sont pourvues d’un puissant transformateur interne triphasé (11 kW, 22 kW contre supplément), tandis que la recharge sur une borne rapide à courant continu peut s’effectuer jusqu’à 155 kW, selon la version.

Côté face (fiscalité)

Découvrez la fiscalité de ce modèle via le calculateur d’OTOTO.

Via le lien suivant, il vous suffit d’encoder la région d’immatriculation de votre véhicule et le code postal pour obtenir une fiche fiscale complète.

Galerie photos