Côté pile (bilan routier)

Lancé en 2018, ce SUV allemand partage sa base technique avec la Peugeot 3008 et affiche un gabarit similaire. Mais les styles sont différents, tant à l’extérieur qu’à l’intérieur. On ne retrouve pas ici l’i-Cockpit de Peugeot ni son minuscule volant, l’ensemble étant remplacé par un tableau de bord conventionnel. L’habitabilité arrière est généreuse, de même que le volume du coffre, mais on ne trouve pas de banquette coulissante ni inclinable.

Ce SUV à roues avant motrices présente un bon compromis confort/comportement. Sa tenue de route est saine et rassurante, à défaut d’être incisive. Les (agréables) moteurs sont Français, avec en essence le 3-cylindres 1.2 turbo de 130 ch et le 1.6 turbo de 180 ch. En Diesel, on retrouve le 1.5 BlueHDi de 130 ch. Opel propose aussi deux variantes hybrides plug-in, qui associent le 1.6 turbo à essence à un ou à deux moteur(s) électrique(s), avec une puissance totale de respectivement 224 ou 300 ch (4 roues motrices dans ce dernier cas). Leur autonomie en électrique atteint jusqu’à 57 km (cycle WLTP) et ces hybrides sont déductible jusqu’à 100% pour les indépendants.

 

Côté face (fiscalité)

Découvrez la fiscalité de ce modèle via le calculateur d’OTOTO.

Via le lien suivant, il vous suffit d’encoder la région d’immatriculation de votre véhicule et le code postal pour obtenir une fiche fiscale complète.

Galerie photos