Le fait est que vous ne pouvez pas toujours utiliser les applications et les cartes de paiement pour acheter les produits de mobilité autorisés par la loi. En premier lieu, pensez à acheter un vélo sur internet ou dans un magasin comme Decathlon ou Makro, car ils vendent d’autres produits que la mobilité douce et ne peuvent être payés avec une carte de paiement spéciale “Budget Mobilité”.

Un autre exemple est celui de l’enregistrement du coût du loyer ou des intérêts d’un prêt hypothécaire. Ces coûts peuvent être inclus dans le pilier 2 du budget de la mobilité. Cependant, de nombreux éléments doivent être vérifiés pour s’assurer que tout est en ordre lors d’un contrôle fiscal. Les entreprises peuvent maintenant être sereines car ces problèmes sont éliminés par la nouvelle initiative d’Olympus Mobility et de MMBB.

De plus, toute modification de la loi du budget de mobilité sera immédiatement appliquée par MMBB, ce qui signifie qu’une entreprise suivra toujours correctement la législation.

Pour l’employeur, la gestion de ces paiements de budget de mobilité est administrativement lourde et complexe. Le remboursement d’une dépense nécessite un processus rigoureux pour répondre à toutes les attentes, notamment comptable et juridiques.

L’employé soumet une demande de remboursement qui doit être servie rapidement. La demande doit être examinée, approuvée et remboursée, et il faut fournir à l’employé un historique de ses demandes et le solde de son budget de mobilité.

C’est là que les services de MMBB entrent en jeu, à savoir qu’ils veillent à ce que ces demandes de remboursement soient traitées pour approbation de manière plus efficace et conformément aux règles légales. L’application Olympus rend tout cela possible en intégrant de manière transparente les services de MMBB dans son application. De cette manière, les employeurs peuvent offrir un service inégalé à leurs employés.