Après un solide démarrage début 2020, Europcar Mobility Group a été sévèrement touché par la crise déclenchée par la pandémie de Covid-19. Le Groupe a mis en place un plan drastique d’économie tout en travaillant sur un nouveau plan de financement. Ce couteau sur la gorge n’a pourtant pas empêché la société de faire preuve d’une rare solidarité.

link2fleet : La restriction des déplacements a sans doute été vécue comme un coup dur pour votre activité court terme ?

Michael Xhonneux : Dès le début du mois de mars, nous avons constaté une forte baisse du nombre de réservations : en Italie tout d’abord, puis dans l’ensemble des territoires. En effet, pratiquement tous les pays du monde ont imposé, dans un premier temps, des restrictions sur les déplacements avant de les interdire. Certains clients du segment ’Loisirs’ avaient même cessé de voyager avant le confinement. Sur le segment ‘’Corporate’, les déplacements professionnels ont également été ralentis, voire stoppés, mais notre activité liée à ces besoins a été touchée dans une moindre mesure, comparativement au segment ‘Loisirs’.

L2F : Dans votre activité, y avait-il encore des segments porteurs ?

M.X. : Notre activité de location d’utilitaires a, quant à elle, enregistré de meilleurs résultats au cours du premier trimestre, car elle s’adresse à une clientèle locale composée en grande partie d’entreprises dont les besoins en matière de location de véhicules se traduisent par des contrats à moyen terme avec des PME, pour de la livraison à domicile ou des services essentiels.

Michael Xhonneux : « Compte tenu du niveau élevé d’incertitude, en particulier en ce qui concerne les plans de déconfinement décidés par les gouvernements, le calendrier de réouverture des frontières, la reprise du trafic aérien et des déplacements personnels, ainsi que le calendrier de reprise du tourisme international, il est difficile de se projeter sur le long terme. »

Les grandes manœuvres

L2F: Quelles mesures le Groupe a-t-il prises pour traverser la tempête ?

M.X. : Notre Groupe a lancé différentes initiatives. Les priorités d’Europcar Mobility Group ont été articulées autour de trois axes : 

1. la sécurité des clients et des collaborateurs ; 

2. l’implémentation de mesures exceptionnelles de réduction des coûts et de préservation des liquidités ; 

3. la contribution à la lutte contre l’épidémie par la mise à disposition de véhicules aux personnels et entreprises en première ligne (personnels de santé, entreprises assurant la livraison de biens essentiels).

L2F: Qu’en est-il du plan de financement dont toute la presse a fait écho ?

M.X. : En parallèle à l’adoption d’un plan drastique d’économie, on assiste à la mise en place d’un nouveau plan de financement, avec le soutien de l’État français et de l’État espagnol. Ce plan comprend 321 millions de nouvelles lignes de financement. L’objectif est de traverser au mieux les prochains mois de crise et de redémarrer progressivement nos activités, au rythme du redressement des économies locales. Cela grâce à la flexibilité de notre modèle.  

Difficile de se projeter sur le long terme

L2F: Maintenant qu’un déconfinement progressif s’amorce, dans quel été d’esprit redémarrez-vous les activités ?

M.X. : À court terme, il s’agit de redémarrer progressivement au fur et à mesure de la levée des dispositifs de confinement et des interdictions de circuler, en mettant l’accent sur la clientèle domestique. Et ce toujours dans l’optique d’une réduction de la base de coûts. À moyen terme, nous devons repenser nos priorités afin de s’adapter à une société réinventée, compte tenu des habitudes digitales renforcées, des nouvelles normes de sécurité et des nouveaux modes de déplacement. Nous allons nous focaliser sur notre raison d’être (« Offrir des solutions de mobilité alternatives attractives à la possession d’un véhicule, de manière responsable et durable »), en s’appuyant sur nos forces et nos atouts, et en se concentrant sur une liste restreinte d’initiatives stratégiques.

L2F: Et à plus long terme ?

M.X. : Il y aura clairement un avant et après Covid-19, et la crainte de se déplacer en passant par des lieux de fortes fréquentations (transports publics, aéroports) va certainement perdurer. Les gens auront probablement tendance à retourner vers la voiture individuelle pour leurs déplacements, mais aussi pour leurs vacances. Les voyages longue distance seront remplacés par des voyages nationaux ou intra-Europe, or tout le monde ne dispose pas d’un véhicule ou d’un véhicule approprié. Nous avons également développé la location ‘long-term’ qui permet de louer un véhicule allant de 1 à 24 mois et pouvant être adapté sur mesure en fonction de la demande. En résumé, nous devrons faire preuve d’encore plus d’agilité que par le passé.

En réponse à la crise du Covid-19, Europcar Mobility Group a lancé en mars dernier un programme baptisé « Together », destiné à soutenir la mobilité des travailleurs qui sont en première ligne, et des biens essentiels tels que la nourriture ou les médicaments, et ce dans 21 pays européens.