Pour lancer Poppy, D’Ieteren, initiateur du projet, s’est basé sur quelques chiffres clés concernant la mobilité belge : une voiture privée est garée 96% du temps, 30% de la superficie d’une ville est utilisée pour le stationnement, 12% du temps au volant est en réalité passé dans les bouchons et le coût moyen d’une voiture est estimé à 410 € par mois.

Pour permettre une évolution des mentalités vers une mobilité partagée, la disponibilité des véhicules est toutefois cruciale. Poppy en est pleinement conscient et c’est pour répondre à cette attente que la start-up a décidé d’étendre sa flotte à 500 voitures, réparties entre Anvers et Bruxelles. 4 nouveaux modèles de voitures écologiques viendront ainsi renouveler entièrement le parking automobile de la marque. La première voiture en circulation à partir de février 2020 sera la SEAT IBIZA CNG et les 3 autres types suivront très vite.

Les trottinettes électriques ne seront pas en reste en 2020, puisque de nouveaux modèles sont prévus avant l’été : plus robustes et sécurisés, ils seront plus adaptés aux routes « typiquement belges » afin d’assurer encore plus de sécurité aux voyageurs.