A la recherche de sociétés ayant déjà mis en place des actions concrètes en matière de mobilité, Fleet Profile identifie en effet aujourd’hui près de 1.000 flottes belges affichant une politique volontariste en la matière. Comme le montre le tableau « nombre de flottes avec plan de mobilité », l’implantation de l’entreprise joue un rôle majeur dans l’existence ou non d’un tel plan. De manière générale, la Flandre devance largement Bruxelles dans ce domaine où la Wallonie n’en est qu’aux premiers balbutiements. La mobilité semble une donnée déjà bien intégrée par les entreprises anversoises (plus de 200 !), mais aussi en Flandre Orientale et dans le Brabant Flamand. Plus étonnant peut-être, certaines flottes de moins de 25 véhicules se sentent aussi concernées et prennent les choses en main. Proportionnellement, ce sont évidemment les flottes de 100 véhicules et plus qui ont pris les devants.

flottes avec plan de mobiliét - FR

Car sharing, home working et vélos !

Quelles solutions sont mises en place ? Par définition, l’approche doit se faire au cas par cas, compte tenu notamment de la manière dont l’entreprise peut s’appuyer sur les transports en commun, les parkings, etc. Si le car sharing est une tendance fortement à la hausse utilisée dans 837 entreprises, on ne pourra que constater le succès tout relatif des solutions intégrant le rail ou le bus. Le Rail Lease, notamment, n’est pas encore véritablement entré dans les mœurs. Si le home working semble davantage tendance, on constatera aussi que le vélo à de beaux jours devant lui. Le tableau 2 (ça roule pour le vélo) répertorie 121 entreprises qui préconisent ce mode de déplacement de manière structurée. Parmi celles-ci, bon nombre d’administrations, communes (Turnhout, Tongres, Poperinge…), police (St Niklaas…) et écoles, mais aussi de grands noms comme Colruyt, KBC, Ethias, Orange, Brantano ou encore Tyco. Si la topographie des lieux explique largement que le succès de la petite reine est exclusivement visible en Flandres, les choses pourraient changer. Plusieurs entreprises annoncent mettre le vélo électrique (parfois achat d’une dizaine d’exemplaires) à la disposition du personnel. Il n’y aura plus d’excuse !

Ca roule pour le vélo_FR

Generation Y

Dans un exposé largement suivi lors du Link2Fkeet Network luxembourgeois, Patrice Waltzing (Partner) a largement confirmé cette tendance visant désormais la recherche de la mobilité plutôt que la mise à disposition d’un véhicule statutaire, l’un n’empêchant pas nécessairement l’autre. PWC souhaite d’ailleurs offrir le package salarial le plus attrayant possible pour les jeunes talents, et la voiture (premium) de fonction y figure en bonne place. Mais d’autres avantages semblent désormais attirer les plus jeunes : loyer pour un appartement en ville, budget incluant des taxis ou transport commun, voiture de pool… Dans la génération Y, ils ne sont plus que 35 % à souhaiter une voiture de fonction qui leur soit exclusivement attribuée, alors qu’ils étaient plus de 80 % en 2009. Il ne s’agit certes que de l’exemple d’une entreprise située en ville et offrant des packages salariaux attrayant à de jeunes cadres souvent « early adopter », mais ce précédent concerne la première flotte privée luxembourgeoise et donne forcément à réfléchir. L’époque de la voiture pour réponse unique à la mobilité individuelle semble bien révolue. C’est dans le cadre plus global d’une recherche d’optimisation des déplacements que les entreprises devront désormais inscrire la gestion de leur flotte, avec l’aide des partenaires adéquats.