On ne le répétera jamais assez : le choix d’un moteur doit se faire en fonction de l’utilisation. Avec le nouveau Kuga, Ford proposera quasiment toutes les motorisations existantes sur le marché : essence, diesel, hybride essence classique, hybride diesel léger et hybride rechargeable. Quelle version choisir ? Nous avons posé la question à Thomas Zenner, ingénieur en motorisations électrifiées chez Ford.

Si vous deviez former les vendeurs du nouveau Kuga, que pourriez-vous leur dire pour qu’ils conseillent au mieux les clients ?  

Avec la technologie EcoBlue mild-hybrid (hybride diesel léger, NDLR), vous bénéficiez d’une réduction de la consommation de diesel (de 10% environ, NDLR). Pour les clients qui réalisent beaucoup de km par an, cela peut donc être très intéressant. Avec un moteur hybride essence classique, la consommation de carburant va se rapprocher de celle d’un moteur diesel traditionnel. Pour ceux qui ne veulent pas investir dans une version diesel ou qui font assez peu de km par an, cette proposition se montre donc avantageuse. Notre Kuga Hybrid sera d’ailleurs équipé de la transmission intégrale, ce qui se révèle idéal pour s’aventurer en off-road ou même dans des conditions difficiles. Enfin, avec la motorisation hybride rechargeable, les clients pourront réellement profiter d’une conduite en mode 100% électrique durant 50 km environ.

Qu’en est-il si des clients hésitent entre le diesel et l’hybride ? Doit-on vraiment conseiller une voiture hybride pour les personnes qui parcourent plus de 30.000 km/an ?

Sur le plan de la consommation pure, la différence entre les moteurs hybride essence récents et le diesel n’est pas très importante. Il faut aussi tenir compte de la différence de prix à l’achat. Mais ce qui est sûr, c’est que l’hybride a davantage sa place en ville que le diesel car, dans ces conditions, le moteur électrique peut faire économiser de l’essence. À l’inverse, sur autoroute et à haute vitesse, l’hybride offre moins d’avantages que le diesel.

Si on investit dans une version hybride rechargeable, quel usage doit-on faire du véhicule pour optimiser sa consommation ?

Avec l’arrivée des Low Emission Zones comme à Londres, Paris, (Bruxelles, Anvers, Gand en 2020, NDLR) l’hybride rechargeable est idéal afin de rouler en ville en mode 100% électrique. Mais je pense que les gens qui effectuent 50 km ou moins au quotidien peuvent aussi se tourner vers l’hybride rechargeable. De plus, le moteur thermique offre une belle autonomie s’ils veulent s’aventurer plus loin le week-end, ou même aller en vacances. Il faut savoir que lorsque la batterie est chargée à environ 30%, le véhicule se transforme en hybride classique. Ainsi, le moteur électrique permet de diminuer la consommation du moteur thermique.