Lors de la présentation du dossier de Sweco à l’élection du ‘Fleet Owner of the Year 2019’, Vicky De Bollen, Director Finance, Facility & Legal, avait séduit le jury en détaillant une stratégie de réduction des émissions polluantes précise et parfaitement balisée dans le temps. En ce qui concerne la flotte automobile, responsable de près de 80% des émissions de CO2 de l’entreprise, l’objectif était sans équivoque : atteindre le zéro émission dès 2026. Alors, Sweco est-il toujours en ligne avec sa feuille de route ?

Le PHEV n’est pas une alternative

« Le premier novembre 2020, le comité de direction a ratifié la décision de ne plus commander de motorisation thermique », entame Vicky De Bollen. « Cette décision a été très bien acceptée par le personnel. Entretemps, les ‘early adopters’ de l’électrique avaient déjà convaincu les plus récalcitrants. Et puis nous avons constaté que notre méthode de communication – notamment les émissions et reportages relayés sur notre chaine vidéo interne Sweco TV – a bien fonctionné et définitivement embarqué les plus hésitants. Il faut dire également que la crainte liée à l’autonomie n’est plus vraiment présente vu le choix nettement plus étoffé proposé par les constructeurs. Aujourd’hui nous pouvons placer plusieurs véhicules électriques dans chacune des 6 catégories de la car policy ».

Vicky De Bollen : « Les early adopters de la conduite électrique ont facilement convaincu les plus hésitants ».

 

Dans beaucoup d’entreprises, l’hybride rechargeable constitue un moyen évident pour familiariser les conducteurs à la conduite électrique, ce n’est pourtant pas le cas chez Sweco : « Nous jugeons la fiscalité beaucoup trop incertaine au niveau des plug-in hybrides », justifie Jochen De Smet, Senior Project Leader de la division Sweco Energy. « D’un jour à l’autre, les principes fiscaux peuvent basculer et nous ne souhaitons pas prendre ce risque », poursuit-il.

Parmi les incitants proposés aux collaborateurs figure la possibilité d’installer la borne à domicile avec un financement via le ‘Flex Income Plan’ – plan cafeteria – proposé par l’entreprise. « Disposer d’une borne de recharge sur son lieu de travail et à domicile, constitue une condition ‘sine qua non’ pour rouler en électrique », poursuit Vicky. « En intégrant la borne dans notre Flex Income Plan, le collaborateur supporte certes le financement via un renoncement à une partie de son salaire brut mais les tarifs négociés par Sweco rendent cette option très intéressante ».

Ce sont plus de 1.320 tonnes de CO2 qui ne seront pas rejetées dans l’atmosphère grâce à la stratégie de Sweco.

 

Energie locale et renouvelable

La prochaine étape pour Sweco sera de veiller à ce que les véhicules soient approvisionnés via de l’énergie verte et locale. « A ce stade, nous constatons que les véhicules sont rechargés à part égale (1/3 – 1/3 – 1/3) au bureau, à domicile et sur des bornes publiques. Nous allons dans un premier temps augmenter le nombre de bornes disponibles sur nos sites », explique Jochen. « Pour être entièrement cohérents avec notre démarche écologique, il faudrait qu’un maximum d’énergie propulsant nos véhicules soit de l’énergie renouvelable. C’est pourquoi les bâtiments qui nous appartiennent sont en passe d’être équipés de panneaux solaires. Outre l’aspect environnemental, cet investissement nous permettra une meilleure maîtrise des coûts de l’énergie », conclut le spécialiste.

En 2026, l’ensemble de la flotte de Sweco (733 véhicules actuellement) sera 100% électrique.