Voici l’une des raisons d’être chauvin en Belgique : le savoir-faire dans l’assemblage automobile, que ce soit avec Audi à Forest ou Volvo à Gand.

 

Pas de production de moteurs

Dans l’usine gantoise, chaque semaine, un train débarque tout droit de Suède pour amener le métal déjà pressé. Les motorisations arrivent également déjà assemblées : il n’y a plus qu’à les poser dans le compartiment réservé au moteur, entre les deux roues avant.

 

 

Les robots pour plus de précision

Pour ce faire, les robots se font de plus en plus présents. Dans l’usine de soudage, on compte moins de 600 personnes avec des ratios tels que ceux-ci : 7 opérateurs pour 54 robots ou encore 3 opérateurs pour 22 robots. La raison ? Les machines sont, par exemple, bien plus précises pour souder au dixième de millimètre.

 

 

Sans arrêt

Au total, Volvo Gand compte environ 5.500 personnes, dont 17% de femmes. L’usine tourne 24h/24, 7j/7, avec trois équipes. Grâce à cela, une Volvo est produite quasiment toutes les minutes. Faites le compte : ce sont facilement plus de 1.000 voitures suédoises qui sortent de l’usine au quotidien. Chaque jour, un bateau se charge de les emmener aux quatre coins de l’EMEA (Europe, Moyen-Orient, Afrique) et des USA. D’ailleurs, pour l’anecdote, une voiture qui reste sur le Vieux-Continent embarque 9 litres de carburant en sortant de l’usine contre 12 litres pour un véhicule qui se rend outre-Atlantique.

 

Depuis peu, ce sont aussi des robots qui boulonnent les roues.

 

Une marque très « fleet »

70% des ventes de Volvo en Belgique concernent les voitures de société et dans le monde, trois quarts des voitures nordiques ont un lien avec le leasing. Voilà pourquoi la plupart des Volvo ont une couleur « neutre » comme le blanc, le gris ou le noir et ce, même si le XC40 a étendu la palette de coloris chez le constructeur. Il faut dire que ces voitures à la couleur « neutre » se revendent plus facilement sur le marché de l’occasion…

 

Lors de la semaine 38, la V60 commencera à être produite.

 

De plus en plus verte

Un dernier mot s’impose concernant l’écologie : malgré les 3.000 litres par minute déversés sur une voiture lors du test d’étanchéité, l’usine de Volvo à Gand a pour objectif de devenir « climate-neutral » en 2025. En outre, actuellement, une partie de l’énergie dépensée provient déjà d’éoliennes.