Un plein électrique ultrarapide
Les véhicules électriques ont le vent en poupe. La récente décision des autorités gouvernementales visant à réformer le régime fiscal des voitures de société pour favoriser des déplacements plus soucieux de l’environnement, ne manquera pas non plus d’avoir un effet. Mais les infrastructures de recharge doivent évidemment suivre le mouvement. La Belgique compte actuellement à peine 8482 points de recharge accessibles au public. Mais seul un nombre réduit d’entre eux, 110 environ, sont des chargeurs rapides. Grâce à l’accord conclu entre MAES et YEET!, ce sont quelque 300 à 350 chargeurs ultrarapides qui vont s’ajouter au réseau. Le nombre exact dépendra des besoins en capacités de recharge. L’objectif est de pouvoir ravitailler tous les conducteurs de véhicules électriques, sans délai d’attente. Certains sites vont donc recevoir plus d’un chargeur ultrarapide. Les Power Stations de YEET! ont une capacité de 350 kW, soit une nette amélioration par rapport aux 22 kW d’une borne de recharge classique. YEET! a par ailleurs déjà signé des contrats pour l’installation de 100 Power Stations en Belgique. L’accord conclu avec MAES permet donc de dépasser la barre des 400 stations de recharge rapides au total. YEET! devient ainsi l’exploitant à la croissance la plus rapide pour les infrastructures de recharge, avec le plus vaste réseau de chargeurs ultrarapides en Belgique.
60 millions de sites stratégiques

La philosophie de YEET! est à part. L’entreprise privilégie les accords de collaboration avec des partenaires propriétaires de sites stratégiques, en partageant les bénéfices avec ceux-ci. Luc Maes, co-CEO du groupe MAES, a directement saisi le potentiel de ce modèle : « C’est une situation où les deux parties sont gagnantes. Nous fournissons le site et pouvons proposer une alternative durable à nos clients, et notre partenaire se charge de l’investissement, de la technologie et de l’exploitation. » Du côté de YEET!, qui investit plus de 60 millions d’euros dans le projet, on se réjouit aussi de cette collaboration : « Notre objectif avoué est d’ouvrir des régions à la conduite électrique, et la meilleure manière d’y arriver est de commencer avec des sites stratégiques près de grandes liaisons routières ou des artères très fréquentées, et c’est exactement ce que MAES met à disposition. » À l’arrivée, cela va permettre à YEET! de proposer dans les années à venir un grand nombre de points de recharge ultrarapides à des endroits idéalement situés.
Des investissements modulables et intelligents

YEET! investit en fonction des besoins à venir du marché, qui va connaître une croissance exponentielle dans les prochaines années. Le gouvernement veut avoir au moins 35 000 points de recharge publics d’ici 2025. Et pour 2030, ce nombre doit passer à au moins 66 000. Tous ces points ne doivent évidemment pas être des Power Stations, car une voiture stationnée n’a pas forcément besoin d’une recharge ultrarapide. « Si nous voulons arriver à rendre les déplacements en véhicule électrique aussi évidents que l’eau courante, nous devons trouver un bon équilibre entre les options de recharge rapide et lente », précise le CEO de YEET!, Wim Boer. YEET! opte pour différents systèmes de recharge en fonction du site. L’entreprise a en effet développé une technologie qui permet de grandir en suivant l’évolution des ventes de véhicules électriques : le système, baptisé YEET! Scale-Up, est une solution à l’épreuve du temps pour l’électrification d’espaces de parking, de centres commerciaux ou d’autres sites privés avec des emplacements de parking accessibles au public. Il s’agit d’une solution modulable qui permet de prévoir entre 20 et 2000 emplacements avec point de recharge pour un même site. Les espaces de parking deviendront ainsi, à terme, de véritables espaces de recharge YEET!.
Au plus près du client
L’accord de collaboration avec MAES représente la nouvelle étape de l’expansion de YEET!, qui a choisi notre pays comme fer de lance pour son déploiement international. L’entreprise a déjà des contrats pour l’électrification des parkings du Sportpaleis d’Anvers, du Flanders Expo de Gand, de la grande salle polyvalente Nekkerhal à Malines, et de l’Ethias Arena à Hasselt. YEET! y privilégie sciemment une combinaison de quelques chargeurs rapides avec un plus grand nombre de points de recharge intelligents, qui correspondent aux besoins de recharge et aux habitudes du consommateur. YEET! conclut aussi de gros accords avec des chaînes d’hôtels qui mettent des emplacements de parking à disposition pour les conducteurs désireux de faire un plein électrique. « C’est nécessaire, car tout le monde n’a pas un garage ou une place de parking privée chez lui. Et le principe qui verrait chaque conducteur électrique avoir sa propre borne de recharge est irréalisable dans la pratique », estime Wim Boer. L’essentiel est d’avoir une capacité de recharge suffisante à des endroits bien choisis et accessibles au public. Luc Maes est du même avis : « Aujourd’hui, tout le monde n’a pas non plus sa petite pompe à essence devant sa porte. Les points de recharge doivent avant tout se trouver au plus près du client, et c’est exactement la philosophie de MAES. » L’accord entre les deux partenaires représente en tout cas une belle étape dans la transition vers la mobilité durable dans notre pays.