Electro-Test est un organisme d’inspection et d’essai reconnu pour, entre autres, les installations électriques et de gaz, les inspections de l’eau, les inspections des appareils de levage et des ascenseurs, et la sécurité incendie. En outre, l’organisation fait office de consultant pour les infrastructures de recharge à domicile et au travail.

La flotte est actuellement composée de PHEV diesel, de 10 PHEV essence, de 25 voitures hybrides et de 25 VE, dont les 10 nouvelles Mustang. Les Mustang électriques remplacent toutes des voitures à moteur à combustion. Ellen Vandervorst, directrice générale d’Electro-Test, explique le choix de la Mustang Mach-E : “Nos employés qui effectuent les inspections vivent dans leur voiture et parcourent 200 à 300 km chaque jour. L’autonomie électrique d’un PHEV est trop limitée pour une utilisation quotidienne par notre service extérieur et l’électrification de notre flotte est une priorité absolue depuis plusieurs années. Les employés doivent également transporter beaucoup d’équipements. La Mustang est un SUV qui, avec la batterie de 99 kWh telle que nous l’avons commandée, offre une autonomie de 610 km selon la norme WLTP. La voiture peut recharger 119 km de manière autonome en 10′ ; 45′ suffisent pour atteindre 80 % de la capacité de la batterie. Il possède deux coffres – 81 litres à l’avant et 402 litres à l’arrière, extensibles à 1420 litres”.

Le contrat de location chez J&T Autolease est établi sur 48 mois et 30.000 km/an.

 

Bien préparés

En 2018, Electro-Test a décidé de verdir sa flotte de véhicules. L’environnement et l’énergie sont des facteurs importants dans le cadre des activités principales de l’organisation. “Nous devions donc montrer l’exemple en la matière”, explique Ellen Vandervorst. “Nous avons estimé que nous devions de toute façon devenir plus durables”.

La construction d’un nouveau siège social a conduit à l’installation de deux chargeurs rapides doubles de 50 kW en courant continu, ainsi que de huit stations de charge doubles en courant alternatif, qui peuvent être portées à 150 kW grâce à l’investissement dans une cabine haute tension et un câblage orienté vers l’avenir. De plus, l’infrastructure de recharge est disponible pour les tiers.

“Au domicile des employés, nous installons des bornes de recharge évolutives de 22 kVA, dont la capacité est éventuellement limitée par le fusible”, ajoute Ellen Vandervorst.

 

Une car-policy bien pensée

Pour chaque catégorie d’emploi, il existe une sélection de voitures basée sur le TCO. Ellen Vandervorst : “Les longs délais de livraison – 14 mois pour les Mustangs – ne permettent pas de planifier correctement les commandes en fonction de la croissance. Nous commandons les voitures sans les associer à un utilisateur. Après s’être renseigné auprès du personnel, nous les attribuons à un chauffeur”.

La car-policy contient une politique de chargement clairement définie. “Les employés doivent d’abord recharger leur voiture à l’entreprise, puis à la maison et enfin sur la route. Et ces derniers dans des endroits pratiques, pas sur les autoroutes. Si vous devez payer 65 cents pour un kWh, il n’y a aucun avantage à rouler à l’électricité”, explique Ellen Vandervorst.

Les salariés qui quittent l’entreprise doivent rembourser leur point de charge domestique à la valeur de l’amortissement (amortissement sur 5 ans).

Ellen Vandervorst : “Nous souhaitons passer à une flotte entièrement électrique dans la mesure du possible, mais certains employés ne sont pas en mesure de recharger à domicile”.