Côté pile (bilan routier)

La Yaris «IV» a fait ses débuts à l’été 2020 et n’est disponible qu’en 5 portes (l’exclusive et très sportive GR est plus un modèle d’homologation pour le WRC qu’une véritable Yaris…). La plupart des options sont malheureusement regroupées dans des packs, ce qui fait solidement monter l’addition finale. Chaque niveau d’équipement est toutefois doté d’une série d’aides à la conduite qui vont du régulateur de vitesse adaptatif à un anti-dévoiement actif, qui se montre parfois trop intrusif.

Si l’habitacle est bien fini, il pèche par son manque de clarté, conséquence de l’adoption de surfaces vitrées de petite taille, surtout à l’arrière.

Avec une longueur de 3,94 m et un diamètre de braquage assez court, cette Toyota reste compacte et maniable. Sa direction relativement directe et sa toute nouvelle suspension procurent pas mal de plaisir de conduire, sans mettre en péril le confort de marche.

La palette des motorisations propose d’abord deux 3-cylindres classiques à essence : le 1.0 de 72 ch et le 1.5 de 125 ch. Et puis il y a bien sûr la version hybride « autorechargeable », de 116 ch. Cette dernière se justifie surtout en environnement urbain et péri-urbain, où elle récupère l’énergie de façon optimale, ce qui réduit efficacement la consommation. Sous faible charge, il est possible de parcourir quelques kilomètres rien qu’à l’électricité.

 

Côté face (fiscalité)

Découvrez la fiscalité de ce modèle via le calculateur d’OTOTO.

Via le lien suivant, il vous suffit d’encoder la région d’immatriculation de votre véhicule et le code postal pour obtenir une fiche fiscale complète.

Galerie photos