Côté pile (bilan routier)

Cette V90 a débarqué en 2016 et a profité d’un subtil face-lift en 2020. L’habitacle épuré à l’ambiance scandinave est très agréable à vivre, d’autant que les sièges se montrent particulièrement confortables. Banquette en place, le coffre offre 60 l de contenance de plus que celui de la berline. Cela dit, la soute de ce grand break suédois n’est pas plus spacieuse que celle de ses concurrents directs allemands.

En action, ce break (qui dispose toujours d’un correcteur d’assiette à l’arrière) se montre confortable et stable. Le client peut aussi opter pour une version baroudeuse rehaussée (Cross Country).

Sous le capot, on ne trouve que des blocs 2 litres à 4 cylindres, tant en essence qu’en Diesel. Tous les moteurs reçoivent désormais l’appellation «B», y compris pour les Diesel, ce qui est un peu déroutant. La gamme compte donc les B4, B5 et B6 à essence (de 197 à 300 ch) et les B4 et B5 Diesel de 197 et 235 ch. Il y a aussi deux hybrides plug-in: les T6 et T8 Recharge, de 340 ou 390 ch. Ces deux variantes disposent de 4 roues motrices et leur batterie de 11,6 kWh offre une autonomie réelle de 40 à 50 kilomètres en électrique. Ces hybrides sont fiscalement intéressantes pour les professionnels. Mais attention : de trop grosses jantes peuvent faire disparaître cet avantage fiscal…

 

Côté face (fiscalité)

Découvrez la fiscalité de ce modèle via le calculateur d’OTOTO.

Via le lien suivant, il vous suffit d’encoder la région d’immatriculation de votre véhicule et le code postal pour obtenir une fiche fiscale complète.

Galerie photos